La Bad abritera un Fonds spécial pour la reconstruction et le développement de la région des grands lacs

26/03/2008
Share |

Tunis, le 26 mars 2008 – Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé mercredi à Tunis, une proposition visant l’administration et la gestion par le Groupe de la Banque, des ressources d’un fonds spécial créé pour la reconstruction et le développement de la région des Grands Lacs (FSRD). Cette requête sera présentée au Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque pour approbation finale.

La responsabilité de la Banque dans le cadre de l’administration des ressources du fonds sera limitée aux activités de trésorerie et de décaissement demandées par le Secrétaire exécutif, en application des décisions du Comité directeur du fonds.

 

Le Fonds spécial a été créé suite à une Déclaration sur la paix, la sécurité, la démocratie et le développement dans la région des Grands Lacs et à un Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement, qui ont été adoptés par les Chefs d’État et de gouvernement des États membres lors du  deuxième Sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), tenue à Nairobi les 14 et 15 décembre 2006.

Le FSRD vise les objectifs suivants: soutenir la mise en oeuvre des protocoles et des  programmes d’action de la Conférence dans les domaines prioritaires comme la sécurité, la démocratie et la bonne gouvernance, le développement économique et l’intégration régionale ainsi qu’en matière humanitaire, sociale et environnementale.

La CIRGL a été instituée sous les auspices des Nations unies et de l’Union africaine pour répondre aux besoins et aux préoccupations spécifiques de la région des Grands Lacs, marquée par des conflits  politiques et sociaux qui ont perturbé les activités économiques et sociales, causé près de 6 millions de morts et entraîné le déplacement de plus de 10 millions de personnes.

Les engagements cumulés du Groupe de la Banque dans des projets multinationaux, lignes de crédit, appui institutionnel et études dans la région des Grands Lacs, s’élèvent approximativement à 725 millions de dollars É.U. Actuellement, les activités opérationnelles de la BAD dans la région comprennent l’identification, l’évaluation et l’exécution d’études, de projets nationaux et multinationaux ainsi que des opérations de renforcement des capacités. Outre ses activités opérationnelles dans certains pays, la Banque donne des conseils et des orientations techniques dans des domaines comme la reconstruction économique et le développement, l’intégration régionale et la bonne gouvernance.


Compte tenu de ces efforts, les participants au Sommet ont demandé au Groupe de la Banque de gérer et d’administrer les ressources financières du FSRD pour le compte des États membres. Par la suite, la Banque a aidé le Secrétariat à préparer une note technique relative au statut juridique du Fonds spécial et aux mesures requises pour le rendre opérationnel.

À la date du 29 février 2008, les États membres et les donateurs avaient engagé 12,13 millions de dollars É.U. En outre, plusieurs donateurs, dont l’Allemagne, ont annoncé qu’ils fourniraient des ressources dès que les instances dirigeantes de la Banque approuveraient la requête des États de la RGL à l’effet de confier le Fonds et l’administration de ses ressources à la Banque ainsi que le compte spécial créé à leur demande.

Fondé le 4 décembre 2003 à Genève, le Groupe des amis de la région des Grands Lacs comprend l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Chine, le Danemark, la Commission européenne, la Finlande, la France, le Gabon, l’Allemagne, la Grèce, le Saint-Siège, l’Irlande, l’Italie, le Japon et le Koweït. Les autres membres sont: le Luxembourg, les Pays-Bas, le Nigeria, la Norvège, le Portugal, la Russie, l’Afrique du Sud, l’Espagne, la Suède, la Suisse, l’Envoyé spécial du Président de la Commission de l’Union africaine pour la région des Grands Lacs, le Royaume-Uni, les États-Unis d’Amérique, le PDAH, le BCAH, le PNUD, l’UNICEF, le HCR et la Commission économique pour l’Afrique de l’ONU, la BAD, le FMI et la Banque mondiale. Ce Groupe a été mis sur pied pour apporter le soutien politique, diplomatique, technique et financier de la communauté internationale aux principaux pays de la région et au Secrétariat de la Conférence.

Au nombre des États membres de la CIRGL, on peut citer, l’Angola, le Burundi, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Kenya, le Rwanda, le Soudan, l’Ouganda, la Tanzanie et la Zambie. Les membres cooptés sont le Botswana, l’Égypte, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Somalie et le Zimbabwe.

CONTACT: Felix Njoku – Tel.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12