La Bad va jouer un rôle moteur dans la mise en œuvre du rapport de la Commission Blair

27/05/2005
Share |

La Bad va jouer un rôle moteur dans la mise en œuvre du rapport de la Commission Blair

M. Michel Camdessus, commissaire, et Sir Nicolas Stern, directeur de la Politique et de la recherche au Secrétariat de la Commission pour l’Afrique, ont présenté en exclusivité vendredi 27 mai à Tunis, la version française du rapport définitif de la Commission à la Banque africaine de développement.

Cette présentation a eu lieu, en présence de l’ensemble des responsables des départements de la Bad.

Ce document, a estimé M. Camdessus, « n’est pas un rapport de plus, et a surtout pour vocation de « permettre à la Communauté internationale de voir les choses dans leur dynamique profonde [car] l’Afrique a beaucoup changé ». Le rapport, commandité par le Premier ministre anglais Tony Blair, « se veut une évaluation aussi précise et juste que possible, et adaptée à l’état des choses »… « Nous cherchons à convaincre et non à surprendre », a t-il souligné.

  • Mme El-Bakri (Bad, vice-présidente chargée des Opérations dans els régionas Nord, Sud et Est):
    • En introduisant cette séance de travail, VP El-Bakri, a indiqué « qu’il s’agit pour nous de savoir ce que nous en ferons et comment l’utiliser » dans la perspective des prochains Sommets de Chefs d’Etat qui auront lieu prochainement. ».« Nous devons multiplier les rencontres pour parler des défis à relever mais aussi des acquis ».
  • Sir Stern:
    • « La crise de la pauvreté dans le monde se déroule en Afrique ». « Le grand défi est donc l’Afrique ».
    • « Les causes de la situation en Afrique ont pour soubassement la gouvernance et la géographie et entre ces deux pôles il y a beaucoup d’Histoire ».
    • « Les frontières politiques peuvent très rapidement devenir un blocage économique ».
    • Le Nepad est la manifestation présente de l’évolution positive en matière de gouvernance en Afrique »…
    • « L’importance est dans la nature du partenariat, notamment son esprit et la manière dont les partenaires de l’Afrique pourront gérer leur rôle, notamment à travers l’harmonisation des leurs différentes initiatives ». « Le rapport a insisté sur le rôle central que la BAD doit jouer dans cet effort visant à mobiliser une quantité d’acteurs ».
    • « Nous verrons au mois de juillet si la Communauté internationale est vraiment sérieuse pour aider l’Afrique à résoudre tous les problèmes identifiés dans ce rapport ».
  • M. Camdessus:
    • « C’est maintenant qu’il faut soutenir l’Afrique » … « Nous avons la chance d’amplifier l’élan qu’elle s’est donné, autrement, ne serons coupables de ne l’avoir pas fait…Cette chance est aussi un défi ».
    • « Il nous faut, nous aussi, radicalement changer le cours des choses, le cours de nos politiques, puisque l’Afrique a radicalement changé. »
    • « C’est le bon moment, c’est une chance et un défi ».
    • « Ça ne peut être qu’en partenariat ».
    • « L’action est à centrer sur la réalisation des objectifs du millénaire »
    • « La Bad est l’instrument central de cette stratégie, le point d’ancrage de l’effort d’accélération du développement du continent (de par sa capacité d’initiative, de conseil, d’analyse et de mise en oeuvre) ».
    • « Faisons-nous sainement confiance. Donnons-nous mutuellement le bénéfice du doute: vous aurez autant de mal à vous débarrasser des corrompus que nous des corrupteurs ! »

Quelques chiffres

  • 7% de croissance par an c’est le taux jugé raisonnable par le rapport
  • Multiplier par 2 le taux de croissance en 10 ans
  • Le G8 pourrait consacrer 10 milliards de dollars par an aux infrastructures.

Sections Connexes