La BAD appuie les réformes économiques et financières au Bénin pour 24 milliards de Francs CFA

11/09/2012
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, le jeudi 6 septembre 2012 à Tunis, un prêt de 30 millions d’unités de comptes, soit environ 24 milliards de Francs CFA à la République du Bénin, en financement de l’appui aux réformes économiques et financières du pays.

Ce montant sera prélevé sur les ressources du guichet du Fonds africain de développement (FAD).

Le programme contribuera au développement institutionnel et à l’accumulation du savoir dans le domaine des réformes des finances publiques et dans le dispositif de soutien à l’épanouissement du secteur privé.

L’objectif de développement du PAREF est de contribuer, à travers, le renforcement de la gouvernance économique et financière, à la création des conditions d’une croissance économique inclusive tirée par le secteur privé et génératrice d’emplois. Au plan opérationnel, le programme vise la modernisation du cadre légal et réglementaire en vue de la dynamisation du secteur privé et du soutien à la création d’emplois ; et le renforcement de la gestion des finances publiques en vue d’améliorer la fourniture des services sociaux.

Le PAREF est entièrement aligné sur le document de stratégie pays 2012-2016 de la Banque, et est conforme à la stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté «SCRP-phase III» 2011-2015, approuvée en mars 2011. Le programme s’inscrit dans les orientations de cette nouvelle stratégie et repose sur trois des cinq axes stratégiques, notamment (i) l’accélération durable de la croissance et la transformation de l’économie ; (ii) le renforcement du capital humain; et (iii) la promotion de la qualité de la gouvernance. Par ailleurs, le PAREF contribue à la réalisation des actions du second pilier du DSP à savoir, l’appui à la bonne gouvernance, et au-delà, à l’objectif global du DSP de favoriser une croissance inclusive et créatrice d’emplois.

Les réalisations attendues du PAREF sont : (i) un secteur privé dynamisé avec une politique révisée du développement du secteur privé, l’adoption d’un cadre légal et institutionnel du financement des PPP, l’accroissement du nombre des centres de formation qualifiante, la création d’une Institution de certification des métiers ; (ii) une gouvernance financière renforcée avec l’adoption d’un cadre juridique des finances publiques et une budgétisation axée sur les résultats conformes aux directives communautaires de l’UEMOA, l’adoption de plans annuels de passation des marchés par les autorités contractantes et la transformation de la Chambre des Comptes de la Cour suprême en une Cour des Comptes.

A ce jour, les financements cumulés accordés par le Groupe de la BAD au Bénin s’élèvent à près de 483 milliards de francs FCFA.