La BAD et le Togo signent un accord de don de 36 millions USD pour les travaux routiers

12/02/2010
Share |

Tunis, 11 Février 2010 - La Banque africaine de développement (BAD) et le Togo ont conclu un accord de don de 36,2 millions USD (23.31 millions d’unités de compte) pour la réhabilitation d’un axe routier important qui constitue une partie de l'autoroute transafricaine.

L'accord a été signé le mercredi, 11 février 2010 à Tunis, par le ministre de l'économie et de finances du Togo, M. Adji Ayassor, et le directeur du département des infrastructures de la BAD, M. Gilbert Mbesherubusa.

Dans son intervention à l’issue de la cérémonie de signature, M. Mbesherubusa a déclaré que la réalisation du projet router Aflao-Sanve Condji-frontière du Bénin … permettra de compléter le chainon manquant sur la portion togolaise du corridor Abidjan-Lagos, cofinancé par la Banque mondiale, la Banque islamique de développement, la Banque ouest-africaine de développement et la Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO.

«Ce projet fait partie intégrante de la transafricaine Abidjan-Lagos, considérée prioritaire aussi bien par la CEDEAO que par l'initiative du NEPAD, a t-il indiqué, ajoutant que la route est classée parmi les axes routiers stratégiques dans la zone et elle draine une part importante du trafic routier entre les villes côtières de la sous-région (Abidjan, Accra, Lomé, Cotonou).

M. Mbesherubusa a insisté sur la nécessité d'accélérer le processus de mise en œuvre du projet.

Pour sa part, le ministre de l'économie et de finances togolais, M. Adji Ayassor, a déclaré que le Togo a été confronté au problème de dégradation des infrastructures routières en raison de la crise politique, économique et sociale, qui ont affecté le pays au cours des deux dernières décennies.

Le ministre a exprimé la gratitude du gouvernement togolais à la BAD pour l'octroi d’un appui  budgétaire d'apurement des ses arriérés en 2008, ce qui a permis au pays de normaliser les relations avec la Banque et d'autres institutions multilatérales de développement.

L’intervention de la Banque, en complétant les travaux réalisés sur financement de la Banque mondiale et par les institutions multilatérales de développement, permettra au Togo de finaliser la réhabilitation et la modernisation de la route et contribuera aux efforts déployés par le pays pour jouer pleinement son rôle central de corridor d’échanges inter-Etats pour les pays enclavés (Burkina Faso, Mali et Niger) et les pays voisins (Ghana et Bénin).  

* 1 UC = 1,55419 USD  au 11/02/2010


Sections Connexes

Contact