La BAD souligne l'importance du 3e Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide

01/09/2008
Share |

Accra, Ghana - 1er septembre 2008 - Une délégation de haut niveau de la Banque africaine de développement (BAD), dirigée par le président, Donald Kaberuka, est à Accra, au Ghana, pour participer au Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide qui s’ouvre mardi dans la capitale ghanéenne.

La délégation de la BAD fait partie des quelque 1 000 participants représentant des gouvernements, des agences de développement, des donateurs, des fondations, des parlements, et des organisations de la société civile. Le forum permettra aux participants d'évaluer les progrès accomplis dans l'exécution  des engagements de la Déclaration de Paris, identifier les embûches et les défis, et déterminer les actions que les donateurs et partenaires au développement doivent prendre pour rendre plus efficace l'aide au développement.

Cette évaluation est l’aboutissement de deux années de consultations effectuées auprès de plus de 80 pays partenaires, une soixantaine d'organisations de la société civile, les Comités de l'assistance au développement des donateurs, et des acteurs non traditionnels, pour évaluer l'impact de la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide auprès des pays en développement.

La Déclaration de Paris traduit le consensus de la communauté internationale sur les réformes à engager dans la gestion et la fourniture  de l'aide aux fins d'une plus grande efficacité et de meilleurs résultats. Elle repose sur cinq principes qui se renforcent mutuellement: l'appropriation du processus par les pays partenaires ; l'alignement des institutions et des mécanismes d'aide ; l'harmonisation ; la gestion axée sur les résultats ; et la confiance mutuelle. Elle contient 56 engagements pour des partenariats visant à renforcer la qualité de l'aide ainsi que 12 indicateurs permettant un suivi mesurable ; elle cible l'an 2010 pour l'atteinte de 11 de ces indicateurs.

Le programme de la conférence d'Accra comprend une revue générale du processus de mise en oeuvre de la Déclaration de Paris, suivie du lancement du "Forum des idées", qui vise à promouvoir des pratiques novatrices et les leçons enmatière de l’efficacité de l’aide à travers l'information et le partage des connaissances parmi les participants. Les pays et organisations présents vont présenter des posters et des documents mettant en lumière leurs expériences avec des actions pour obtenir  des résultats tangibles en matière de développement.

Les participants auront l'opportunité d'engager des discussions approfondies sur leur travaux en matière d'efficacité de l'aide au développement, à travers une série de tables rondes.

Il y aura aussi des échanges ministériels et des négociations autour d'enjeux clés, qui culmineront sur le Plan d’actions  d'Accra destiné  au renforcement du processus de la mise en œuvre  des engagements de la Déclaration de Paris.

En ce qui concerne  le Groupe de la BAD autour de cet enjeu, ses experts ont souligné la mise en place d'une série de réformes post-Paris ainsi que différentes mesures mises en place au cours des deux dernières années ayant abouti à l’amélioration du déploiement et la gestion de l’assistance en matière de développement.

La BAD a aussi initié une série de réformes institutionnelles visant à des résultats plus rapides et plus tangibles de tous ses projets et programmes, et ce grâce à la programmation, le suivi et le déploiement d’instruments de suivi. La BAD entend poursuivre dans cette voie et les intégrer de manière plus sytématique au sein de l’institution pour obtenir des résultats plus probants sur le terrain.

Les estimations actuelles indiquent que les pays en développement reçoivent environ 120 milliards $EU en Assistance au développement chaque année. Ces montants n'incluent pas les contributions privées, estimées entre 20 et 25 milliards $EU.

Le 3e Forum de haut niveau (HLF-3), organisé par le Gouvernement du Ghana, est parrainé par la BAD, la Banque asiatique de développement, la Banque européenne de reconstruction et de développement, la Banque interaméricaine de développement, l'OCDE, le Programme des Nations Unies pour le développement, la Banque mondiale et 20 autres agences et pays.