De la nécessité d'élargir le champ d’application des principes de la Déclaration de Paris

24/07/2008
Share |

Dans une conférence devant le Comité pour l’efficacité du développement (comité du conseil d'administration de la Bad), intitulée «La route de Paris à Accra», faite le 18 juillet 2008, M. Negatu Makonnen, économiste au département des politiques et des normes opérationnelles, a souligné la nécessité d'élargir le champ d'application de la Déclaration de Paris (DP) au-delà de l'aide publique au développement (APD) , estimant  que les principes de la DP doivent régir tous les flux d’aide, notamment ceux des nouveaux donateurs ainsi que les ressources mobilisées en interne et en externe.

A cet égard, M. Makonnen a indiqué que la Troisième conférence de haut niveau (HLF-3) d’Accra du  2 au 4 septembre 2008, donnera la prééminence à l’établissement de partenariats plus collectifs et inclusifs, à travers un engagement constructif des nouveaux et potentiels donateurs, fondations privées, fonds mondiaux et organisations de la société civile. Il a évoqué les questions d’intérêt prioritaires du Forum d’Accra: la crise alimentaire et la flambée des prix du pétrole et une plus large incidence sur l’ordre du jour de l’efficacité de l’aide ;  la complémentarité renforcée des donateurs sur la base d'une division du travail pilotée par les pays.

M. Makonnen a aussi indiqué qu’Accra s’appuiera sur la DP sur l’efficacité de l’aide et a souligné le consensus de la communauté internationale sur l’orientation et la nécessité de réformer la fourniture de l’aide et la gestion nécessaires pour une efficacité améliorée de l’aide et des résultats. M.Makonnen a réaffirmé que tous les nouveaux acteurs du développement seront invités et appelés à adhérer aux cinq principes suivants,  destinés à renforcer la DP:

  • appropriation: Les pays partenaires  définissent et pilotent leur programme de développement;
  • alignement: Les donateurs  alignent leur appui sur  les stratégies nationales de développement, les institutions et les procédures;
  • harmonisation:  Les actions des bailleurs de fonds  sont plus harmonisées, transparentes et collectivement efficaces;
  • gestion axée sur les résultats: L’accent est mis sur les objectifs définis et les résultats de développement et moins sur les processus;
  • la responsabilité mutuelle: Les donateurs et les partenaires sont responsables des résultats de développement.

M. Makonnen a en outre identifié les principales questions  qui seront traitées par la conférence, notamment les changements nécessaires pour améliorer l'efficacité de l'aide et répondre aux objectifs de Paris, les actions concrètes de la part des donateurs, les gouvernements et les partenariats ainsi que les messages  de haut niveau que la Banque devrait promouvoir et initier pour inciter à l'action à Accra.

M.Makonnen a par ailleurs indiqué les sujets essentiels qui seront abordés par le Forum de haut niveau d’Accra, notamment les changements nécessaires qui devront être opérés pour améliorer l’efficacité de l’aide et atteindre les objectifs de Paris ; les actions concrètes de la part des donateurs, les gouvernements ainsi que les actions conjointes dans les partenariats ainsi que les messages de haut niveau que la Banque devrait promouvoir et  inciter à mettre en action à Accra.

La conférence de la capitale ghanéenne réunira les ministres de plus de 100 pays, les chefs d'agences bilatérales et multilatérales de développement ainsi que les donateurs et les organisations de la société civile du monde entier. Ce, pour aider les pays en développement et les personnes marginalisées dans leur lutte contre la pauvreté en rendant l'aide plus transparente, responsable et axée sur les résultats.