La Bad appelle la communauté internationale à accroître son appui aux efforts de reconstruction du Liberia

21/07/2006
Share |

La Bad appelle la communauté internationale à accroître son appui aux efforts de reconstruction du Liberia

Monrovia, le 20 juillet 2006 – Le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, s’est déclaré, lors de sa première visite au Liberia, résolu à appuyer les efforts de reconstruction du pays après plusieurs années de conflit et de guerre civile. Il a appelé à cet égard la communauté internationale à œuvrer pour trouver une solution aux 3,7 milliards de dollars de dette du pays, à la réhabilitation des services de base et au redémarrage de l’activité économique.

Il a rencontré mercredi la président Ellen Johnson-Sirleaf, son cabinet, les chefs des agences spécialisées et les représentants des institutions gouvernementales auxquels il a réaffirmé l’appui de la communauté international au processus des réformes et sa disposition à aider le Liberia à reconstruire ses institutions et son service public.

M. Kaberuka a loué les efforts du gouvernement visant à améliorer la gestion économique et à renouer avec la communauté internationale. « Redresser l’économie libérienne et améliorer les conditions de vie des populations est important non seulement pour le Liberia mais aussi pour l’ensemble de la région », a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’« à l’heure où la Banque africaine de développement est en train de conceptualiser sa nouvelle approche pour les États fragiles, les leçons tirées du Liberia seront capitales pour d’autres pays en situation semblable de post-conflit. »

Le président de la Bad a aussi souligné la nécessité d’aider le gouvernement libérien dans le renforcement des capacités, évoquant à cet égard un projet d’appui institutionnel  à la gouvernance et à la gestion économique qui devrait bientôt profiter au pays.

La dette extérieure du Liberia se chiffre actuellement à 3,7 milliard de dollars, dont des arriérés non négligeables dus aux agences multilatérales de développement: Banque mondiale, Fonds monétaire international et Banque africaine de développement .

M. Kaberuka a déclaré que la Bad poursuivrait son dialogue privilégié avec le gouvernement et les autres parties dans le cadre de la Facilité d’assistance post-conflit du Groupe de la Banque.

Le président a signalé que la Bad souhaiterait s’investir avec d’autres partenaires dans l’adduction d’eau dans le cadre de l’Initiative du Groupe de la Banque pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement en milieu rural. Le Liberia bénéficierait d’une grande attention dans la mesure où des millions de Libériens n’ont pas accès à de l’eau potable. La destruction de plusieurs infrastructures pendant la guerre et l’exode des populations rurales vers Monrovia et d’autres villes ont aggravé la situation.

Le président visitait le Liberia avec le secrétaire d’État britannique au Développement international, M. Hilary Benn.

« Nous sommes fermement résolus à aider le Liberia à tourner la page de son tragique passé », a conclu le président.

 

1 Les arriérés du Liberia auprès du FMI sont de 750 millions de $; sa dette auprès de la Banque mondiale s’établit à 510 millions de $ dont 432 millions d’arriérés ; et sa dette auprès de la Banque africaine de développement se chiffre à 200 millions de $, essentiellement constituée d’arriérés.

 


Documents

Contact

Eric Chinje Téléphone: +216 71 10 21 16