PPP dans l’éducation et la santé : un atelier de formation de la BAD sur les partenariats public-privé en Afrique du Nord

01/09/2016
Share |

Du 31 août au 3 septembre 2016, la Banque africaine de développement (BAD) organise à Tunis un atelier de formation régional sur les projets de partenariats public-privé (PPP) dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Objectif : renforcer les capacités des cadres des unités PPP et des agences publiques de l’Afrique du Nord en matière de financement de projets dans les infrastructures et le secteur social, dans la perspective d’impliquer davantage le secteur privé dans l’économie de la région.

Projets et programmes de PPP ne sauraient se développer en Afrique sans un cadre réglementaire et institutionnel idoine. La Banque encourage les pays africains à œuvrer en ce sens et les appuie dans leurs efforts pour ce faire. D’où la tenue de cet atelier de formation.

« Les PPP sont vus comme un mode clé de prestation de services publics dans la Stratégie décennale de la Banque 2013-2022, ainsi que dans les Cinq grandes priorités que le président de la Banque, Akinwumi Adesina, a définies dans le discours qu’il a prononcé à sa prise de fonction, le 1er septembre 2015 », a déclaré Jacob Kolster, directeur du Département régional Afrique du Nord à la BAD, à l’ouverture de l’atelier, mercredi 31 août. Et d’ajouter : « nous allons accélérer nos efforts pour soutenir les pays désireux d’utiliser ce mode de réalisation de projets ».  

La BAD a par ailleurs entrepris un certain nombre d’initiatives pour fournir son appui aux pays membres régionaux qui ont l’intention d’introduire et promouvoir les PPP. Car les gouvernements du continent, soucieux d’améliorer la qualité de leurs infrastructures et services aux citoyens, tout en profitant des innovations apparues en matière de financement et structuration de projets, sont de plus en plus demandeurs d’un tel appui.

Dédié aux pays d’Afrique du Nord, cet atelier de formation s’adresse aux représentants des entités  et autres agences publiques chargées des projets PPP et du cadre réglementaire y afférant, ainsi qu’aux cadres des ministères de la Santé, de l’Éducation et de l’Éducation supérieure qui travaillent à identifier, préparer, structurer et monter des projets PPP dans la région.

Les participants ont été sélectionnés par la Banque en étroite collaboration avec les autorités compétentes des pays concernés. Cet atelier leur permettra d’acquérir les connaissances requises en matière d’évaluation préalable, de répartition des risques, de financement et de suivi dans les secteurs spécifiques de l’éducation et la santé, qui n’ont pour l’heure qu’une expérience limitée dans les PPP, malgré leur potentiel qui est le leur.

Au total, ce sont 24 participants représentant l’Algérie, l’Egypte, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie qui bénéficieront de cette formation dispensée par 2 experts internationaux – l’un spécialisé dans le secteur de la santé, l’autre dans l’éducation.

En Afrique du Nord, la Banque affiche un portefeuille actif totalisant plus de 6 milliards de dollars EU d’engagements, qui financent 124 projets et 55 assistances techniques conduits dans plusieurs secteurs clés, dont  l’énergie, les transports, l’agriculture, l’eau et assainissement, l’éducation et le secteur privé. 

Photo de groupe lors de l’atelier de formation – 1er sept. 2016, Tunis. 

De gauche à droite et à partir du 1er rang : Imane Hajji, Service de financement des EEP, ministère des Finances, Maroc ; Kaouter El Malih, Direction des entreprises publiques et de la privatisation, ministère des Finances, Maroc ; Clara Capelli, Consultant en PPP, BAD; Mouhamed Gueye, Économiste en éducation, BAD ; Thouraya Triki, Économiste pays en chef, BAD ; El Hadj Rabani, Chef du Service statistiques scolaires, ministère de l’Éducation, Mauritanie ; Bilel Mejbri, Unité de suivi des concessions, Bureau du Premier ministre, Tunisie ; Yasser Ahmad, Chargé de programme-pays, BAD ; Saied Abdel Aziem El Kabbany, Chercheur en finances, Unité centrale des PPP, ministère des Finances, Égypte ; Amany El Far, Gestionnaire de projets d’écoles en PPP, Égypte ; Mona El Sayed, Unité centrale des PPP, ministère des Finances, Égypte ; Ahmed El Sisy, Conseiller juridique, ministère de l’Éducation, Égypte ; Messaoud Senouci, Chargé d’études, Caisse nationale d’équipement pour le développement (CNED), Algérie ; Amira Ben Boubaker, Unité de suivi des concessions, Bureau du Premier ministre, Tunisie ; Mohamed Mahmoud Khatry, Responsable de la planification, ministère de la Santé, Algérie ; Fethi Djahid Diabi, Chargé d’études, CNED, Algérie ; Leroy Levy, Formateur ; Fernando Rodrigues, Chargé des investissements, BAD ; Amel Bourahla, Chargée d’études, CNED, Algérie ; Oussama Ben Abdelkarim, Économiste en éducation, BAD.