L’édition 2014 des Assemblées annuelles de la BAD à Kigali prend fin

23/05/2014
Share |

La 49e édition des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) et la 40e édition des Assemblées du Fonds africain de développement (FAD) ont pris fin ce vendredi 23 mai 2014 à Kigali, au Rwanda, après cinq jours de discussions approfondies consacrées aux principales questions de développement qui touchent l’Afrique et le monde. 

Les gouverneurs ont approuvé les grands programmes et initiatives de la Banque, son Rapport annuel 2013 et ses comptes contrôlés, ainsi que ses opérations et programmes à venir.

Les gouverneurs, généralement des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales représentant leur pays, ont également adopté plusieurs résolutions. En accord avec le thème de ces Assemblées, les gouverneurs ont exprimé leur fervent espoir de voir une Afrique prospère et pacifique, « bien dans sa peau », au cours des 50 prochaines années. 

« Ce sera indispensable pour tirer parti du “dividende démographique” de la jeunesse africaine et des possibilités offertes par l’agriculture et les ressources naturelles, pour la transformation économique et l’industrialisation des économies africaines, et pour trouver à temps des solutions au défi que représente la création d’emplois », ont déclaré les gouverneurs dans un communiqué publié lors de la clôture des Assemblées.

Le Conseil des gouverneurs a approuvé à l’unanimité la création d’un fonds d’affectation spéciale d’une valeur de 2 milliards de dollars EU créé par la Chine pour permettre à la Banque de satisfaire les besoins croissants de ses États membres et de ses clients du secteur privé, l’« Africa Growing Together Fund (AGTF) ». Dans le même temps, les gouverneurs ont exhorté la Banque à parachever et mettre en œuvre sa stratégie de mobilisation des ressources en vue de contribuer à la génération de ressources internes destinées à satisfaire les besoins de développement du continent.

Les gouverneurs ont félicité la direction et le personnel de la Banque pour les nombreuses politiques, initiatives et activités innovatrices mises en place au cours de l’année écoulée. Ils ont également souligné l’importance du leadership stratégique pour relever les défis auxquels le continent est confronté dans la réalisation des rêves de ses peuples.

Ces défis peuvent être relevés par l’intégration économique et la résolution des conflits, comme l’ont suggéré les gouverneurs. Ceux-ci ont décidé de réduire les obstacles matériels et non matériels à l’intégration économique, et  se sont engagés à coopérer avec le secteur privé pour promouvoir l’emploi productif.

Le Conseil des gouverneurs a applaudi les efforts consentis par la Banque pour favoriser l’intégration régionale en Afrique. Il a décidé de coopérer également avec la Commission de l’Union africaine en vue de supprimer les principales entraves à la libre circulation des personnes et de renforcer les échanges commerciaux intra-africains, qui peuvent aussi contribuer à lutter contre le chômage en Afrique.  

Soulignant l’importance de l’égalité des sexes, pierre angulaire de la croissance inclusive, les gouverneurs ont vivement encouragé la Banque à pleinement mettre en œuvre sa Stratégie pour l’égalité des sexes dans le cadre de ses activités de budgétisation et de programmation nationales, régionales et sectorielles.

Il est absolument indispensable, ont-ils ajouté, de mettre en œuvre des politiques qui puissent contribuer à mettre fin aux conflits,  insistant pour que la Banque mette en œuvre sa stratégie de lutte contre les conflits. Ils ont ainsi préconisé des efforts concertés avec la communauté internationale en vue de restaurer la paix et la stabilité sur le continent, et condamné l’enlèvement de lycéennes au Nigéria.

En outre, le Conseil des gouverneurs a félicité le président de la Banque, M. Donald Kaberuka, ainsi que la présidente du Libéria, Mme Ellen Johnson Sirleaf, pour leur engagement à aider les États fragiles ; ce qui a conduit à la création du Groupe d’experts de haut niveau sur les États fragiles.

Les gouverneurs se sont réjouis de la mise en œuvre du plan de retour de la Banque à son siège.  A cet effet,  ils ont remercié le peuple et le gouvernement tunisiens qui accueillent la Banque depuis 2003, et la Côte d’Ivoire qui a facilité le transfert au siège.

Ils ont également exprimé toute leur gratitude envers le peuple et le gouvernement du Rwanda pour leur hospitalité lors des Assemblées des 19 au 23 mai, auxquelles ont participé environ 3000 personnes, dont de nombreux chefs d’État, ministres, experts du développement, chercheurs, représentants de la société civile et journalistes. 

Arrivée à la fin de son processus d’adhésion, la Turquie est devenue le 78é membre de la Banque. Le Luxembourg a, à son tour, demandé à adhérer au Groupe de la Banque.

La prochaine édition des Assemblées annuelles se tiendra en mai 2015 en Côte d’Ivoire, où auront lieu également les dernières festivités célébrant le 50e anniversaire de la Banque en novembre 2014.