La Bad approuve des mesures pour les pays africains à revenus intermédiaires

04/05/2005
Share |

Tunis, le 4 mai 2005 – Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (Bad) a approuvé mercredi 4 mai 2005 une série de recommandations visant à renforcer l’efficacité, d’un point de vue développemental, de ses interventions dans les pays africains à revenus intermédiaires (PRI). Les recommandations et les engagements, préparés par un groupe de travail interne de la Banque, couvrent les directives, les procédures et les produits concernant les prêts et les services offerts aux PRI.

Le rapport du groupe de travail a examiné les besoins des PRI, notant que malgré les progrès accomplis par ces pays, ils font toujours face à de nombreux défis, notamment une pauvreté et une inégalité persistantes, une vulnérabilité aux chocs externes, la pression de la globalisation et de l’intégration économique, et la croissance du secteur privé.

Le rapport mentionne que les besoins et les préférences des PRI en Afrique ont évolué, avec des pays de plus en plus réticents à octroyer des garanties souveraines pour les prêts destinés aux entreprises du secteur public, mettant en œuvre des politiques d’emprunt prudentes, adoptant des stratégies proactives de gestion de la dette, et recherchant de plus en plus des prêts sur mesure plutôt que des prêts–projets classiques. Le rapport conclut que la Banque devrait adapter ses procédures et politiques pour suivre ces évolutions.

Le conseil a approuvé les recommandations suivantes:

  • Alimenter le Fonds fiduciaire PRI à hauteur de 15 millions d’unités de compte (23 millions de $ EU), à partir du revenu net de la Bad et procéder à des augmentations annuelles selon les besoins ;
  • Réviser la structure de la commission d’engagement de la Banque:

a) Supprimer la commission d’engagement pour tous les nouveaux prêts souverains ;

b) Élargir la fourchette des commissions d’engagement pour les opérations non souveraines et la porter de 0,50 % - 1% à 0 % - 1 % ;

  • Modifier la structure de prix des prêts:

a) Réduire la marge sur prêts de 0,5 % à 0,4 % et supprimer la marge de refinancement pour tous les nouveaux prêts souverains ;

b) Supprimer la prime de risque de marché pour tous les nouveaux prêts souverains et non souverains à taux fixe ;

  • Réduire les délais de publication des Évaluations d’impact environnemental pour les projets du secteur privé dans les PRI de 120 à 60 jours pour les projets de la catégorie 1.

Les PRI sont les pays éligibles aux financements non concessionnels de la Bad et comprennent: l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Botswana, l’Egypte, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Libye, le Maroc, l’île Maurice, la Namibie, le Nigeria, les Seychelles, le Swaziland, la Tunisie, et le Zimbabwe.

Le montant total des prêts approuvés par la Banque aux PRI pour la période 1995 – 2004 atteint près de 10 milliards de dollars EU, soit une moyenne annuelle de près de 1 milliard de $ EU.

*1 UC = 1.51678 US$  au 01/05/2005