Rapport annuel du Fonds pour les changements climatiques en Afrique : le nouveau fonds de la BAD aide l’Afrique à se préparer au financement climatique

08/05/2015
Share |


Créé en avril 2014, le Fonds pour les changements climatiques en Afrique (FCCA) est placé sous l’égide de la Banque africaine de développement (BAD) a vu le jour grâce à une contribution de 4,725 millions d’euros, que l’Allemagne a versée pour une période initiale de trois ans. Il vise à résoudre les difficultés sous-jacentes, qui empêchent de nombreux pays africains d’obtenir les financements dont ils ont besoin pour poursuivre un développement intelligent face aux changements climatiques.

Selon le Rapport annuel 2014 du FCCA.  publié le 8 mai 2015, ce Fonds a pour objectif d’accompagner les pays membres régionaux de la BAD dans leur transition vers un mode de développement résilient au changement climatique et à faible émission de carbone. Ce, en leur offrant une assistance technique qui les aidera à rationaliser l’utilisation des ressources allouées, à suivre les flux des financements relatifs au changement climatique, à mettre en œuvre des stratégies résilientes au changement climatique et à faible émission de carbone, à renforcer la valeur et la résilience des ressources et à développer des plans d’investissement et des projets adéquats en ce domaine. À moyen terme, le Fonds devrait cofinancer des projets relatifs au changement climatique, constituer une banque de connaissances dédiées et proposer des mécanismes de renforcement des capacités appropriés.

« En neuf mois seulement, le FCCA a formé un secrétariat, préparé des directives opérationnelles et mis en œuvre une stratégie de communication, a souligné Kurt Lonsway, responsable de la division de l’environnement et du changement climatique de la BAD, à l’occasion de la publication du rapport. En juillet 2014, le premier appel à propositions spécialement axé sur les projets de préparation au financement climatique a été lancé. »

Après examen et présélection des 362 propositions qu’a reçues le secrétariat du FCCA, 22  ont été retenues, sur la base de plusieurs critères, incluant l’alignement avec les objectifs du FCCA et de la BAD, la conformité des projets avec le champ d’application de l’appel à propositions, ainsi que la portée et la mesurabilité des résultats en matière de développement. Plus de la moitié des propositions sélectionnées ont été déposées par des ministères ou des organismes nationaux, le reste provenant d’organisations régionales, d’institutions de recherche et d’ONG africaines, et de la BAD. « Le franc succès du premier appel à propositions du FCCA montre qu’il faut apporter des ressources supplémentaires aux pays africains afin de les accompagner dans leur transition vers un mode de développement climatiquement rationnel », a déclaré Florence Richard, coordonnatrice du FCCA.

Le rapport indique que le secrétariat du FCCA aidera ces bénéficiaires à ajuster leurs propositions, afin de pouvoir approuver le plus grand nombre de projets possible d’ici à la fin de l’année 2015. Parallèlement, le FCCA continuera de coopérer avec les donateurs et les autres partenaires impliqués, pour attirer de nouveaux financements qui permettront de transformer le FCCA en fonds d’affectation spéciale multidonateurs et d’étendre ses activités au-delà de la seule préparation au financement climatique.

Pour consulter le rapport dans son intégralité (en anglais), cliquer ici