Réponse de la BAD à la crise alimentaire : des projets déjà en œuvre

17/11/2008
Share |

Réponse de la BAD à la crise alimentaire : des projets déjà en œuvre

La crise financière actuelle est un défi supplémentaire pour des dirigeants africains déjà aux prises avec une crise alimentaire qui met à rude épreuve la vie quotidienne des populations africaines. La Banque africaine de développement (BAD) est plus que jamais au front sur cet enjeu. Elle a mobilisé un milliard de dollars supplémentaire pour réduire la vulnérabilité des populations africaines, portant à 4,8 milliards de $ son portefeuille agricole actuel. A très court terme, c’est 250 millions de dollars, sous forme de décaissements rapides, qui sont dégagés, pour l’achat des intrants et des engrais qui sont requis au cours des douze prochains mois.

Parmi les mesures adoptées pour le court terme, on souligne l’accélération du processus de distribution des semences du riz NERICA, afin d’être prêt pour la prochaine période des semis.

Ces mesures sont contenues dans la Réponse à la crise alimentaire en Afrique (RCAA), le cadre conçu par la Banque pour apporter une aide rapide aux pays membres régionaux (PMR) touchés par la hausse des prix des denrées. Ce document a été approuvé le 24 juillet 2008.

Les objectifs spécifiques de la RCAA sont de réduire la vulnérabilité des pauvres face à l’augmentation et à l’instabilité des prix des denrées alimentaires ; de promouvoir une croissance à large assise par une productivité agricole accrue, la participation au marché, et le renforcement des politiques des pouvoirs publics en faveur du développement durable du secteur agricole ; et de doter les Etats de moyens suffisants leur permettant de créer un environnement favorable à une croissance agricole durable, tirée notamment par le secteur privé.

Projets déjà en œuvre

  • Ethiopie, 23 octobre 2008: Le Gouvernement de la République fédérale démocratique d’Éthiopie a accepté les mesures à court terme proposées par la Banque pour faire face à la crise alimentaire actuelle. Par la suite, il a soumis à la Banque une demande visant la restructuration de quatorze (14) projets en Éthiopie et a débloqué une enveloppe de 39 680 001 UC, soit 59,12 M$US, pour l'achat d'engrais et la relance de la production agricole dans le pays.
  • Rwanda, 3 novembre 2008 - Le Gouvernement de la République du Rwanda (GOR) a accepté les mesures à court terme proposées par la Banque pour faire face à la crise alimentaire actuelle qui affecte ses pays membres régionaux. Par la suite, il a soumis à la Banque une demande visant la restructuration d’un projet (1) non agricole, le "Programme d’Alimentation en Eau Potable et Assainissement en Milieu Rural" au Rwanda pour libérer une enveloppe globale de 3,442 millions d’UC, soit 5,13 M$US, destinées à l’achat d’intrants agricoles en vue de stimuler la production alimentaire dans le pays.

Sections Connexes