Deuxième rencontre de la Commission africaine, Addis Ababa - Améliorer les perspectives d’emploi pour les jeunes Africains

18/11/2008
Share |

Deuxième rencontre de la Commission africaine, Addis Ababa - Améliorer les perspectives d’emploi pour les jeunes Africains

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, participera le 20 novembre à Addis Ababa à la deuxième rencontre de la Commission africaine. Cette rencontre vise à identifier des moyens efficaces d’améliorer les perspectives d’emploi pour les jeunes Africains. Pour affronter avec succès les défis démographiques et économiques de l’Afrique, les jeunes du continent doivent disposer de bonnes perspectives d’emploi de qualité. Dans quelques décennies, un être humain sur quatre sera Africain. Cette situation met en exergue la nécessité de la croissance et de la création d’emplois en faveur des jeunes. Le travail de la Commission jusqu’à maintenant a souligné le besoin de mettre l’accent le développement du secteur privé en Afrique, avec l’appui de la communauté internationale. Les OMDs ne pourront être atteints qu’en aidant les pays démunis à devenir de meilleurs endroits pour le développement des affaires: moins cher, moins risqué, plus ouverte au commerce.

Conscient du rôle crucial que joue le secteur privé dans la dynamique du développement, le Groupe de la Banque a élaboré sa première stratégie intégrée pour le développement du secteur privé en 2004. Ce document soulignait l’intérêt d'adopter une approche de développement du secteur privé à l’échelle de la Banque et a servi de première feuille de route pour les interventions de la Banque dans le secteur privé au cours de ces dernières années. La stratégie du Groupe de la Banque en matière de développement du secteur privé énonce cinq priorités d’intervention: i) appui aux entreprises privées ; ii) renforcement des systèmes financiers, iii) mise en place d’infrastructure compétitive, et iv) promotion de l’intégration régionale et du commerce ; v) amélioration du climat d’investissement. Entre 2004 et 2007, les opérations de prêts non souverains de la BAD ont été multipliées par sept. En 2007, les opérations de financement du secteur privé ont dépassé la barre de 1 milliard d’UC (1 UC = 1,49 USD), contre 166 millions d’UC en 2004. La répartition géographique des approbations de 2007 fait ressortir un changement de cap en faveur des pays à revenu intermédiaire (PRI) et des projets multinationaux. Les approbations en faveur des PRI ont représenté 61 % de toutes les approbations en 2007, contre 26 % en 2006. De même, les projets multinationaux sont passés de 72,6 millions d’UC en 2006 à 112,3 millions d’UC en 2007.


Sections Connexes