“L’Afrique nourrit l’Afrique” : la nouvelle méga initiative pour transformer l’agriculture africaine au cœur d’une rencontre internationale

Share |

De: 12/04/2016
A: 14/04/2016
Lieu: Ibadan, Nigeria

Au programme de la réunion des partenaires nationaux et internationaux : l’initiative de la BAD pour transformer l’agriculture africaine

Plus de 200 partenaires et experts en recherche et développement se sont réunis, du 12 au 14 avril 2016, à l’Institut international d’agriculture tropicale (International Institute of Tropical Agriculture - IITA) à Ibadan, au Nigeria, pour un atelier de trois jours consacré à une nouvelle initiative, dénommée « L’Afrique nourrit l’Afrique » ou encore sou le nom du programme “Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique” (Technologies for African Agricultural Transformation - TAAT), dénommée également. Le programme TAAT esquisse une stratégie ambitieuse pour transformer l’agriculture du continent, de sorte que la production agricole puisse garantir l’autosuffisance alimentaire de l’Afrique.

Le passage à une agriculture moderne et commerciale est la clé de la transformation de l’Afrique et des conditions de vie des Africains, en particulier des ménages les plus pauvres vivant en milieu rural.

Le programme TAAT entend notamment éradiquer l’extrême pauvreté, la faim et la malnutrition ; assurer l’autosuffisance alimentaire ; faire du continent un exportateur net de denrées alimentaires ; et intégrer l’Afrique dans les chaines de valeur mondiales des produits agricoles et de base.

Afin d’atteindre de tels objectifs, la Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec l’IITA et d’autres partenaires, a identifié huit chaines de valeur agricoles prioritaires : autosuffisance de production de riz ; intensification de la culture du manioc ; la sécurité alimentaire au Sahel ; l’exploitation des zones de savane pour la production céréalière ; la réhabilitation des plantations arboricoles ; le développement de l’horticulture ; l’augmentation de la production de blé ; et le développement de la pisciculture.

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (Forum for Agricultural Research in Africa – FARA), le consortium CGIAR et 12 de ses 15 centres agricoles internationaux opérant en Afrique soutiennent cette initiative conjointe de la Banque et de partenaires.

L’objectif, avec le programme TAAT, est de redynamiser et transformer l’agriculture le plus vite possible, tout en réhabilitant les sols dégradés et en protégeant et renforçant les écosystèmes sur lesquels reposent les pratiques agricoles.

L’atelier, qui se tient du 12 au 14 avril 2016, est organisé par l’IITA, en partenariat avec le Projet d’appui à la recherche agricole pour le développement des cultures stratégiques (Support to Agricultural Research for Development of Strategic Crops - SARD-SC) de la BAD, qui finance cette méga initiative.

Cet atelier en amont constitue une première étape préliminaire vers la mise en place et le lancement opérationnel du programme TAAT. Sont réunis pour l’occasion des experts agricoles de renom africains et internationaux travaillant pour des agences de développement, des instituts de recherche, le secteur privé, des institutions financières, des établissements universitaires et la société civile. L’atelier fait suite au plan d’action pour la transformation agricole de l’Afrique, convenu lors de la Conférence de haut niveau organisée par la BAD à Dakar, au Sénégal, en octobre 2015. L’objectif principal est de mettre en œuvre un plan ambitieux permettant de transformer rapidement la production agricole et d’en améliorer les rendements partout en Afrique.

Cette initiative sera co-dirigée par l’IITA, le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), le CGIAR, les réseaux nationaux de recherche agricole et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA). Cela qui suppose que la BAD, la Banque mondiale et les principaux partenaires au développement travaillent en étroite collaboration, afin de mobiliser davantage de fonds pour financer la recherche agricole pour le développement des chaines de valeur en Afrique. Le CGIAR, le FARA, le Centre mondial des légumes (AVRDC), Africa Harvest et d’autres partenaires fourniront à la Banque un appui technique et une aide au développement dans ses efforts de transformation de l’agriculture à grande échelle.

« L’IITA soutient la BAD et ses partenaires pour assurer le fonctionnement optimal du TAAT », a indiqué son directeur général, Nteranya Sanginga. « Tout le réseau du CGIAR met à la disposition de cette initiative de grande ampleur l’ensemble de son infrastructure de recherche, en collaboration avec le FARA, l’AGRA, Africa Harvest et nos partenaires nationaux. Faire de ce projet une réussite est notre objectif à tous. »

A ce jour, quelque 22 pays africains ont été identifiés comme partenaires potentiels des centres du CIGAR dans la planification, la définition et l’évaluation des investissements visant à promouvoir la transformation agricole. Cet atelier offre à d’autres pays membres régionaux de la BAD l’occasion de s’associer à ses efforts.

 -------------------------

À propos de l’IITA

L’IITA est l’un des principaux partenaires mondiaux dans la recherche de solutions à la faim, à la malnutrition et à la pauvreté. Son approche dûment reconnue met la recherche au service du développement, pour répondre aux besoins spécifiques des pays tropicaux en la matière. En collaboration avec ses partenaires, l’IITA cherche à améliorer la qualité et le rendement des cultures, à réduire les risques pour les producteurs et les consommateurs et à créer de la richesse au moyen de l’agriculture. L’IITA est une organisation à but non lucratif, fondée en 1967 au Nigeria et placée sous la direction d’un Conseil d’administrateurs. L’IITA s’intéresse aux cultures suivantes : niébé, soja, banane/plantain, igname, manioc et maïs. Il est membre du CGIAR, un partenariat mondial de recherche agricole pour la sécurité alimentaire des générations futures. www.iita.org

À propos du consortium CGIAR

Le CGIAR est un partenariat international de recherche visant à l’atteinte de la sécurité alimentaire. Le CGIAR est le seul partenariat de portée mondiale axé sur la recherche agricole pour le développement, dont les travaux contribuent aux efforts mondiaux en vue d’éliminer la pauvreté, la faim et les principaux déséquilibres nutritionnels, ainsi que de lutter contre la dégradation de l’environnement. Les travaux de recherche sont menés par les 15 centres membres du Consortium CGIAR, qui collaborent étroitement avec des centaines d’organisations partenaires, notamment des instituts nationaux et régionaux de recherche, des organisations de la société civile, des établissements universitaires, des agences de développement et le secteur privé. www.cgiar.org

À propos de la Banque africaine de développement

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la principale institution de financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Présente sur le terrain dans 34 pays africains et dotée d’un Bureau externe au Japon, la BAD contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres régionaux. www.afdb.org

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

IITA

BAD : Olivia Ndong Obiang, Chargée des relations avec les médias, o.ndong-obiang@afdb.org