La Banque africaine de développement et la Banque mondiale s’engagent à soutenir la relance en Côte d’Ivoire

14/04/2011
Share |


Tunis, le 14 avril 2011—  La Banque africaine de développement et la Banque mondiale ont publié ce jour la déclaration suivante, suite à l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire.

La Banque africaine de développement et la Banque mondiale, partenaires historiques de la Côte d’Ivoire, saluent la fin des hostilités en Côte d’Ivoire, après ces quatre derniers mois de crise qui ont suivi les élections de novembre 2010.

Les conseils d’administration, les directions et les personnels des deux institutions regrettent les pertes en vies humaines entraînées par cette crise et expriment leur sympathie à tous ceux qui ont perdu des membres de leurs familles et des proches.

La paix, la stabilité, le droit, l’ordre et la réconciliation seront déterminants pour une reprise économique rapide et durable dans le pays. Ces facteurs offrent une base nécessaire pour l’avènement de la bonne gouvernance et une croissance inclusive traduisant la participation de tous les Ivoiriens. Au moment où le président Ouattara appelle de tous ses vœux la réconciliation, le retour de la paix et la relance économique, les deux institutions sont prêtes à apporter une assistance importante : financière, en politique économique et en assistance technique.

Le président de la BAD, Donald Kaberuka a déclaré : « La Banque africaine de développement a une compréhension profonde et directe de la crise ivoirienne et de son impact, étant donné que notre siège est en Côte d’Ivoire. Nous avons établi des relations étroites avec le peuple ivoirien, et nous espérons travailler en étroite collaboration et avec sérieux, avec les autorités et le peuple au moment où ils entament leur processus de retour à une croissance économique soutenue. Notre assistance visera la réhabilitation des infrastructures économiques et sociales nécessaires à la remise de l’économie ivoirienne sur une voie saine. Nous le ferons en étroite collaboration avec les autres partenaires au développement, notamment la Banque mondiale. »

Le président de la Banque mondiale a, quant à lui, déclaré : « Nous allons fournir un appui rapide, en tirant les leçons pratiques du Rapport sur le développement dans le monde, qui vient tout juste d’être publié, pour aider à remettre les populations au travail, et pour intégrer l’amélioration de la sécurité aux avancées en matière de justice et de gouvernance. La Côte d’Ivoire a besoin de sécurité, d’emplois et de justice. Nous allons travailler en étroite collaboration avec nos partenaires régionaux, tels que la CEDEAO et l’Union africaine. Non seulement la Côte d’Ivoire est importante pour la région ouest-africaine, mais la coopération régionale sera précieuse pour aider la Côte d’Ivoire en ce moment crucial. Dans cette reprise de la coopération, nous apporterons aussi l’expertise acquise à partir de notre nouveau centre mondial de Nairobi sur les conflits et la fragilité. »

La Banque mondiale et la Banque africaine de développement se rencontreront pour échanger sur les prochaines mesures immédiates, avec les hauts fonctionnaires ivoiriens, au cours des Assemblées de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, qui se tiennent ce week-end. Ils discuteront également de l’approche de l’assistance avec les autres partenaires et soutiens du pays.

Contacts :