Afrique australe : une mission des administrateurs du Groupe de la BAD pour évaluer l’impact de projets de développement

18/02/2015
Share |

Une délégation d’administrateurs du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) se rendra au Zimbabwe, du 22 au 28 février 2015, puis au Mozambique, du 28 mars au 4 avril. Composée de 10 membres du Conseil d’administration  et de deux conseillers principaux de la BAD, cette délégation a pour mission d’évaluer l’impact des projets de la Banque dans ces deux pays d’Afrique australe. 

« Ces visites de terrain annuelles ont pour but d’examiner l’efficacité des politiques et des stratégies de la Banque dans un certain nombre de secteurs clés », a expliqué Mahomed Rafique, l’administrateur qui représente l’Angola, le Mozambique, la Namibie et le Zimbabwe au Conseil. « Elles comprennent des consultations avec les principaux actionnaires et parties prenantes de la Banque, ainsi que des visites de projets en cours. Le but est d’identifier les lacunes qu’il pourrait y avoir dans les opérations du Groupe de la Banque, et de proposer des solutions ».

Les visites programmées seront axées sur des projets relatifs à la gestion et à la gouvernance des ressources naturelles, à la gestion du secteur financier et au développement du secteur privé.

Les administrateurs rencontreront de hauts responsables des gouvernements zimbabwéen et mozambicain pour discuter desdits projets, et rendront des visites de courtoisie aux chefs d’État des deux pays. Au programme, sont également prévues des réunions avec des représentants du secteur privé et des organisations de la société civile.

Des concertations avec de hauts fonctionnaires d’organismes économiques régionaux sont également prévues pour passer en revue les questions d’intégration régionale. Il y aura aussi des séances de travail avec les représentants des institutions financières internationales et des bailleurs de fonds partenaires, afin de discuter de la façon d’harmoniser les efforts bilatéraux, en s’inspirant de conventions telles que le Programme d’action d’Accra de 2008 et la Déclaration de Paris de 2005sur l’efficacité de l’aide. 

« Ces déplacements constituent un aspect crucial de notre programme annuel. Les administrateurs sont chargés par le Conseil d’administration d’évaluer la qualité de l’appui qu’offre le Groupe de la Banque à ses pays membres régionaux », souligné Mahomed Rafique. Et d’ajouter : « C’est l’occasion, pour nous, de nous pencher une nouvelle fois sur les défis sociaux, économiques et politiques auxquels nous sommes confrontés, et de voir comment le travail de la Banque vient compléter celui des autres bailleurs de fonds ». Seront également étudiés de près les enjeux qui se présentent pour concrétiser l’intégration régionale et la croissance pour tous, de la lutte contre le changement climatique, du renforcement du rôle des entreprises privées et de la promotion des petites et moyennes entreprises. 

Depuis 2011, la Banque a engagé quelque 195 millions de dollars EU pour soutenir les initiatives du Zimbabwe en matière de gouvernance économique, ainsi que ses programmes de réhabilitation des infrastructures et de développement de son secteur privé.

Depuis le début de ses opérations au Mozambique, en 1977, le Groupe de la BAD a engagé 2 milliards de dollars EU environ pour mener 95 opérations dans le pays. Un peu plus de la moitié de ces fonds a été dévolu au secteur du transport, et un cinquième à l’agriculture.

Les dix membres du Conseil d’administration qui composeront la délégation représenteront 42 pays membres du Groupe de la Banque : l’Angola, l’Argentine, l’Autriche, le Botswana, le Brésil, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Danemark, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, la Finlande, la Gambie, le Ghana, l’Inde, le Japon, le Kenya, le Libéria, la Libye, le Malawi, la Mauritanie, Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Nigeria, la Norvège, le Rwanda, São Tomé-et-Príncipe, l’Arabie saoudite, les Seychelles, la Sierra Leone, la Somalie, la Suède, le Soudan, la Tanzanie, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.