La Bad relance ses activités d’assistance au Congo

14/12/2004
Share |

Le vice-président des opérations pour les régions Centre et Ouest du Groupe de la Bad, M. Bisi Ogunjobi, et M. Rigobert Andély, ministre des Finances, de l’économie et du budget du Congo, ont signé, aujourd’hui à Tunis, un accord de don pour un montant total de 51,1 millions de dollars EU (33,3 millions d’unités de compte ou 26 milliards de FCFA) pour financer le programme d’apurement des arriérés du pays. M. Ogunjobi et M. Andély ont également signé un accord de prêt du Fonds africain de développement (Fad) relatif au programme d’appui aux réformes, d’un montant de 10,7 millions de dollars EU (7 millions d’UC).

Après le Burundi, le Congo est le second Etat à bénéficier de la nouvelle politique du Groupe de la Bad d’assistance aux pays sortant d’un conflit, adoptée le 19 juillet 2004. Le programme d’apurement des arriérés permettra à la Banque de reprendre rapidement ses programmes d’aide en faveur du pays, conjointement avec les institutions financières internationales et la communauté des bailleurs de fonds. Les arriérés du Congo vis-à-vis du Groupe de la Banque se chiffraient à 100 millions d’UC (150 millions de $ EU ou 116 milliards FCFA) à la fin de 2003. La participation du Groupe de la Bad à l’effacement de ces arriérés représente 33,3 % de la somme totale, le Congo ayant contribué à hauteur de 34,3 % et les donateurs ayant mobilisé 32,4 %.

M. Ogunjobi a souligné que cette opération a été rendue possible grâce aux efforts considérables de redressement économique engagés par le Congo, particulièrement en matière de réformes, de gouvernance et de transparence. M. Andély a précisé que le Congo avait été félicité par l’ensemble de la communauté internationale pour la grande transparence dans son secteur pétrolier, l’un des piliers de sa croissance économique.

Le Ministre Andely a exprimé sa gratitude à la Banque pour la normalisation de ses relations avec le pays permettant la levée de sanctions d’autres partenaires, tels que la France, la Norvège ou encore la Commission européenne, qui ont participé au financement de ce projet.

Afin de soutenir les avancées économiques et sociales, le groupe de la BAD a également contribué au programme d’appui aux réformes dont l’objectif est de relancer l’économie et de lutter contre la pauvreté en vue d’améliorer les conditions de vie des populations. M. Andely a souligné l’importance d’encourager la participation du secteur privé et de la société civile au processus de développement du pays. Cette initiative vise à favoriser une croissance génératrice d’emplois et de revenus pour le plus grand nombre de personnes tout en facilitant l’accès aux services de base.

Les opérations du Groupe de la BAD au Congo ont débuté en 1972. A ce jour, les engagements du Groupe de la Banque s’y élèvent à 404,66 millions de dollars EU pour 27 opérations.

Media contact:

Sabrina Hadjadj Aoul– Tél.: +216 71 10 36 98 – E-mail: s.hadjadjaoul@afdb.org