Arrêt de la propagation du virus Ébola au Mali : le rôle de la BAD a été décisif

19/12/2014
Share |

Grâce à l’intervention, extrêmement rapide, de la Banque africaine de développement (BAD) au Mali, après que le premier cas d’infection au virus Ébola y a été détecté, la propagation de l’épidémie a été enrayée dans le pays.

« Tant au cours de la phase de préparation que de la phase d’intervention, la BAD nous a apporté un soutien exceptionnel par sa rapidité et l’importance des ressources mobilisées », a déclaré Ibrahima Fall Socé, chef de la Mission des Nations unies pour l’action d’urgence contre Ébola au Mali.

La BAD a apporté une aide stratégique, en aidant notamment au renforcement des capacités ainsi qu’au recrutement et au déploiement de vingt épidémiologistes sur le terrain. Elle a également offert un renfort logistique (à travers l’achat de véhicules notamment) au niveau de l’administration centrale et dans les régions du Mali ciblées en priorité.

« Le soutien de la BAD sera aussi précieux pour le fonctionnement du centre d’opérations d’urgence », a ajouté le docteur Fall, qui est également le représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali.

« La BAD est fière d’avoir pu participer promptement à la lutte contre la propagation de la maladie. Grâce à cette intervention rapide et collective, le Mali ne devrait plus compter aucun malade de l’Ebola d’ici à la mi-janvier 2015 », a déclaré à son tour Hélène N’Garnim-Ganga, représentante résidente de la BAD au Mali.

Le Mali a bénéficié d’une aide de 3 millions de dollars EU, sur les 60 millions de dollars EU mobilisés d’urgence dans le cadre du vaste programme de subventions que la BAD a mis en place pour contribuer au renforcement des systèmes de santé publique de l’Afrique de l’Ouest ; et, partant, répondre à la crise de l’épidémie d’Ébola. Ce programme, dont la gestion a été confiée à l’OMS, s’adresse à tous les pays d’Afrique de l’Ouest. L’Organisation mondiale de la santé décide de la répartition des fonds alloués, sur la base de sa feuille de route et en fonction de l’évaluation de la gravité de l’épidémie dans chacun des pays concernés.

En octobre 2014, la BAD avait déjà octroyé des prêts et des subventions, pour un total de 150 millions de dollars EU, respectivement au Liberia, à la Sierra Leone, à la Guinée et à la Côte d’Ivoire, outre le Nigeria et la RDC qui ont bénéficié de subventions d’urgence. L’aide financière que la Banque a apportée à la lutte contre Ébola dans les pays d’Afrique de l’Ouest s’élève à un total de 223 millions de dollars EU.