Zimbabwe : une aide rapide de 16 millions $ de la BAD pour des travaux d’eau et d’assainissement

01/10/2015
Share |

Diligentant sa procédure d’intervention rapide, la Banque africaine de développement (BAD) a octroyé, le 30 septembre 2015, une aide d’urgence de 16 millions de dollars EU au Zimbabwe, destinée à nettoyer les banlieues les plus pauvres de la capitale, Harare. Dans un premier temps, le projet consistera à éliminer les eaux usées non traitées qui se sont répandues dans certaines zones résidentielles et à rétablir l’approvisionnement en eau des zones les plus vulnérables du Grand Harare, qui concentre deux millions d’habitants.

Les infrastructures d’eau et d’assainissement au Zimbabwe ont pâti de décennies de manque d’entretien. Dans les zones que couvre le projet, 20 % des habitants seraient exposés à des eaux d’égout non traitées – et nombreux sont ceux obligés de puiser l’eau à des sources contaminées.

Dans le but d’y remédier de la façon la plus efficace et rentable possible, ce projet lancé sous l’égide de la BAD remettra notamment en état 9 stations de pompage et 4 stations de traitement des eaux résiduaires, et remplacera 28 km de canalisations d’égout cassées, réhabilitant en même temps le réseau très détérioré de distribution d’eau.

Dans son programme national pour que l’économie retrouve son niveau d’avant la crise, le gouvernement du Zimbabwe reconnaît l’urgence d’investir dans le secteur de l’eau et de l’assainissement pour éviter que ne se répète l’épidémie de choléra qui a causé 4 300 morts en 2008 et 2009. Aujourd’hui, les maladies d’origine hydrique – la diarrhée en particulier – sont la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans et grèvent lourdement le bien-être social au Zimbabwe. Les femmes assurant la prise en charge de leurs familles, ce sont elles les plus pénalisées par la crise actuelle de l’eau et de l’assainissement.

Les ressources financières ainsi engagées seront canalisées par Zim-Fund, un fonds d’affectation spécial multidonateurs associé à un travail de collaboration entre les membres de la communauté des bailleurs et le gouvernement du Zimbabwe. Soutenu par le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suède, la Norvège, la Suisse, le Danemark et l’Australie, ce fonds sera administré par une unité de gestion spécialisée au sein de la BAD.

Outre Harare, Chitungwiza et Ruwa, qui font partie de l’agglomération de Harare, ainsi que Redcliff et d’autres villes à travers le pays, bénéficieront de travaux de réaménagement de leurs équipements d’eau et d’assainissement dans le cadre de ce projet.

Avec le soutien de son bureau au Zimbabwe et aux côtés des donateurs du Zim-Fund, la BAD entend compléter ces investissements d’urgence dans le secteur de l’eau et l’assainissement de base par d’autres projets dans les domaines de l’éducation, de la santé et du renforcement des capacités.

Directeur du Département de l’eau et de l’assainissement de la BAD, Mohamed El Azizi a déclaré, lors de la réunion du Conseil d’administration de la Banque, le 30 septembre 2015 : « Nous saisissons cette occasion pour remercier les contributeurs au Zim-Fund. Le précédent projet Zim-Fund a aidé au rétablissement et à la stabilisation de services d’approvisionnement en eau et d’assainissement au bénéfice de quelque 2,5 millions de personnes. Ce nouveau financement contribuera de façon appréciable à répondre aux besoins urgents en eau et en assainissement des plus vulnérables ».