Ebola : la BAD intensifie la lutte, cette fois avec l’UA et la CEDEAO

17/10/2014
Share |

  • Dépêcher des agents sanitaires africains en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria
  • Encourager les agents de santé locaux en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria
  • Former des professionnels en vulgarisation sanitaire et des travailleurs communautaires locaux
  • Collaborer avec le secteur privé

Le jeudi 16 octobre, la Banque africaine de développement (BAD) a lancé une mission simultanément au Burkina Faso, au Nigéria et en Éthiopie, afin de mettre sur pied de nouveaux projets pour continuer de soutenir la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, les trois pays les plus affectés par l’épidémie d’Ebola.

À ce jour, la Banque a déjà affecté 220 millions de dollars EU à la lutte contre ce virus, via une aide apportée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi qu’aux gouvernements des trois pays touchés, outre la Côte d’Ivoire.

7,7 millions de dollars EU sont notamment dédiés à un « Projet d’assistance technique à la réaction à la crise », que le Conseil d’administration de la Banque a approuvé le 1er octobre 204. Ce projet sera mené à bien en collaboration avec l’Union africaine et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Pour son lancement, la Banque prévoit la signature d’un mémorandum d’accord avec la CEDEAO à Abuja, le 23 octobre prochain, puis avec l’UA à Addis-Abeba, le 3 novembre.

Ce nouveau projet :

  • dépêchera en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria 85 agents de santé, issus de toute l’Afrique et de la diaspora. Plusieurs pays – Rwanda, République démocratique du Congo, Burundi, Nigéria, Tanzanie, Ouganda, Burkina Faso, Madagascar et Malawi – ont exprimé leur volonté de participer en envoyant du personnel médical.
  • favorisera les mesures d’incitation/d’encouragement destinées à augmenter les salaires de plus de 2 000 agents de santé dans les trois pays concernés.
  • formera quelque 500 agents en vulgarisation sanitaire et travailleurs communautaires locaux, de sorte que les conseils d’ordre médical et autres aient une plus grande portée dans ces trois pays.
  • sensibilisera l’opinion publique aux moyens de prévenir et de combattre le virus.
  • renforcera la coopération avec le secteur privé, tant national qu’international, dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola.

Le chef de mission Sibry Tapsoba, directeur du Département d’appui à la transition de la BAD, a déclaré ce jeudi : « Nous apporterons toutes les précisions voulues quant à ces projets avec nos partenaires, dans les prochains jours. Ces projets s’inscrivent dans le cadre d’un effort concerté, alors que le continent africain et le monde entier sont aux côtés de l’Afrique de l’Ouest, qui fait tout ce qu’elle peut pour combattre le virus Ebola. La Banque africaine de développement se tient à l’avant-poste de cette bataille. Nous mettons l’accent sur le renforcement des systèmes de santé des pays concernés, en vue de renforcer leur capacité à affronter ce virus. Cette capacité leur sera utile en cas de nouvelles crises. »