Conférence économique africaine 2010: un plan d’action pour l’Afrique

12/07/2010
Share |

La prochaine édition de la Conférence économique africaine (CEA), qui aura lieu du 27 au 29 octobre 2010 à Tunis, mettra l’accent sur la croissance économique à long terme du continent au sortir de la crise financière et économique.

«Même si on peut maintenant dire que le continent africain est sorti de la crise économique et financière, les défis urgents auxquels fait face le continent perdurent. Tous les ans, la CEA constitue un moment privilégié pour rassembler les principaux acteurs du développement, les dirigeants politiques et les chercheurs. Cette année, l'objectif sera de produire un plan d’action visant à engager définitivement le continent sur la voie du développement durable et soutenable», indique Audrey Chouchane, économiste principale à la Banque africaine de développement (BAD) et membre du comité organisateur de l’événement.

Les thèmes identifiés dans le programme préliminaire de la conférence portent sur les principaux secteurs secoués par la crise, dont le financement du commerce, le secteur privé, le secteur financier, non seulement pour mieux analyser les impacts de la crise, mais surtout pour en tirer des leçons, ceci afin de tracer la voie à une croissance soutenue.

La conférence se conclura par un débat sur les perspectives de développement pour l’Afrique et les politiques économiques à privilégier.

La CEA innove cette année avec la tenue de deux séances plénières et d’une table-ronde au format interactif, où un journaliste de renom interagira avec les panélistes et les participants dans la salle sur un thème choisi.  De plus,  pour améliorer la qualité des sessions parallèles, tous les papiers présentés auront fait l’objet d’une revue par des pairs, augmentant ainsi leur prestige scientifique. Ce processus favorisera une publication plus rapide des Actes de la conférence et de l’édition spéciale de la Revue africaine de développement qui en découle.

Forte des ses succès antérieurs, la CEA, organisée conjointement par la BAD et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), s’est enrichie cette année d’un nouveau partenaire, le Programme des Nations Unies pour l’Afrique (PNUD).

Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, est le conférencier prévu pour la séance d’ouverture. L’événement devrait attirer plus de 300 participants, académiciens, chercheurs, partenaires au développement, hommes politiques, financiers, dont de nombreux gouverneurs de banques centrales en Afrique.

Lors de cette 5e édition de la CEA sera lancé un ouvrage de la BAD qui ne devrait pas manquer d’attirer l’attention, avec son thème «China as a development partner: Myth or Reality?». D’autres événements parallèles auront également lieu.