La croissance économique de l'Afrique est forte, mais le président de la BAD invite le G20 à envoyer un signal positif pour le maintien de la dynamique

18/06/2012
Share |


Présent au Sommet du G20 à Los Cabos, au Mexique, qui s'est ouvert le 18 juin, le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, a fait la déclaration suivante sur la situation économique en Afrique. Il a noté que la croissance est forte, tout en avertissant que le manque de décisions ou des mauvaises décisions de la part de la communauté mondiale pourrait entraver ses perspectives d'avenir.

"J'espère que le Sommet du G20 donnera un signal positif et passera à des actions décisives, en gardant à l'esprit les conséquences de l'inaction sur le monde, notamment sur les pays à faible revenu."

M. Kaberuka a ajouté : "L'Afrique, dont la croissance continue à occuper le deuxième rang au monde, est déterminée à garder le cap sur les bonnes politiques qui ont rendu cela possible."

"Pour autant, la capacité de résister à d'autres chocs ou à une récession prolongée de l'économie mondiale est actuellement fragile. La demande de certains des produits de base essentiels dont dépendent de nombreux pays africains s'est considérablement affaiblie ces derniers mois."

"Il y a un risque réel de voir des millions de personnes à travers le monde retomber dans la pauvreté du fait de l'insuffisance d'actions appropriées, ou de mesures  venant trop tard."

M. Kaberuka a aussi attiré l'attention sur la nécessité de considérer les conséquences non voulues de certaines décisions, telles que celles concernant les réglementations bancaires, qui peuvent affecter la disposition de capitaux pour les pays à faible revenu.

"Il est temps que tout le monde mette la main à la pâte pour relancer la croissance mondiale, et l'Afrique peut jouer sa partition grâce aux investissements dans l'infrastructure et l'agriculture", a-t-il fait remarquer.