Transformation économique et croissance inclusive à l’ordre du jour de la Conférence économique africaine 2012

23/10/2012
Share |

Des centaines de dirigeants et de chercheurs d’Afrique et du monde entier se réuniront à Kigali (Rwanda) du 30 octobre au 2 novembre pour débattre des perspectives de croissance durable et inclusive sur le continent dans le contexte de la crise économique mondiale.

Organisée chaque année par la Banque africaine de développement (BafD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Conférence économique africaine, qui en est à sa septième édition, se tiendra à Kigali et aura pour thème « Le développement inclusif et durable à l’ère de l’incertitude économique ».

La conférence est la manifestation annuelle la plus complète sur l’économie et le développement de l’Afrique, ses perspectives macro-économiques ainsi que le commerce, la finance et les politiques de développement dans un contexte mondial.

L’Afrique a connu une forte croissance au cours des dix dernières années. Ayant bien surmonté la crise économique, elle peut s’attendre à une croissance moyenne de 4,8 pour cent en 2013.

Le défi pour la région est de traduire cette croissance en une réelle réduction de la pauvreté et un développement humain durable par la création d’emplois, la mise en place de services sociaux de qualité et davantage d’opportunités de participation économique et politique.

La conférence étudiera les possibilités de poursuivre ces objectifs dans un contexte de dégradation de l’environnement économique international, de volatilité accrue des marchés des denrées alimentaires et des carburants et de baisse des exportations, des transferts d’argent et de l’aide publique.

« Les décideurs politiques africains continuent, dans l’ensemble, à poursuivre leur quête de croissance et d’amélioration du bien-être dans leurs pays respectifs, affirme Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement. Mais dans un contexte international difficile, la question est de savoir comment obtenir les investissements nécessaires pour aller de l’avant. »

Les participants examineront les principaux moteurs de croissance en Afrique. Alors que de plus en plus de pays du continent exploitent ou prospectent des gisements de pétrole, ils étudieront la possibilité d’utiliser les profits des industries extractives pour encourager la diversification économique et les investissements dans le développement du capital social et humain.

« Les vastes richesses naturelles de l’Afrique peuvent créer des opportunités pour accélérer le développement humain, estime Helen Clark, Administrateur du PNUD. Elles peuvent servir de base pour le développement des infrastructures, la diversification économique et la création d’emplois et d’entreprises et fournir les ressources nationales nécessaires pour financer des services et une protection sociale de qualité. »

Les échanges commerciaux avec des économies développées ou émergentes offrent également des opportunités de croissance, de même que l’intégration régionale, qui peut libérer le plein potentiel des investissements et de l’environnement commercial de l’Afrique. C’est pourquoi les participants étudieront comment éliminer des barrières et améliorer les réglementations pour permettre aux populations de bénéficier du commerce.

Le nombre de jeunes Africains devant doubler d’ici 2045, alors que 27 pour cent d’entre eux sont déjà sans emploi, la conférence examinera aussi le potentiel que cache la main d’œuvre actuelle et future de l’Afrique.

« La création d’emplois pour les jeunes est cruciale, non seulement pour la cohésion et la stabilité sociales, mais aussi parce qu’elle crée un cycle vertueux de productivité, d’innovation, de croissance économique et d’épanouissement », dit le Secrétaire exécutif de la CEA Carlos Lopes.

La Conférence économique africaine consiste en une série de sessions plénières thématiques, en plus de séances parallèles où seront passées en revue les recherches sur les politiques menées à travers tout le continent. Elle offre un forum unique pour les dirigeants politiques, les universitaires et les jeunes talents du continent pour discuter des solutions à apporter aux problèmes les plus pressants de l’Afrique.

Accès des médias

Les représentants des médias sont invités à la conférence de presse qui se tiendra le mardi 30 octobre de 18h45 à 19h15 à l’Hôtel Serena, Boulevard de la Révolution, Kigali, Rwanda.
La cérémonie d’ouverture aura lieu le mardi 30 octobre à 14h30 et sera présidée par S.E. Paul Kagame, président du Rwanda, en présence de l’Administrateur du PNUD Helen Clark, et du président de la Banque africaine de développement Donald Kaberuka.