Le Centre africain des ressources naturelles lance une consultation en ligne sur sa stratégie 2015-2020

02/06/2015
Share |

Le tout nouveau Centre africain des ressources naturelles (CARN), créé par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a lancé une consultation en ligne pour recueillir les commentaires de toutes les parties concernées sur son projet de stratégie pour 2015-2020.

En collectant ainsi les observations et autres commentaires, le CARN poursuit un objectif : aider les pays africains à maximiser les retombées de la gestion de leurs ressources naturelles sur leur propre développement – ainsi que celui de l’Afrique de façon plus globale –, en renforçant leur capacité à concrétiser une croissance inclusive et soutenue.

Cette consultation en ligne se complète d’une série d’autres consultations menées tant à l’échelle régionale qu’internationale.

Cette série de consultations permettra au CARN de conseiller au mieux les pays africains dans la formulation et la mise en œuvre de leurs politiques respectives, toujours dans l’objectif d’optimiser l’impact économique et social de la mise en valeur de leurs ressources naturelles.

Voilà précisément pourquoi le CARN a été créé : afin de renforcer la capacité des pays africains à améliorer les réalisations au plan du développement que leur permet l’exploitation durable de leurs ressources naturelles – renouvelables et non renouvelables. Pour ce faire, le Centre mènera des interventions qui optimisent l’efficacité des cadres de gouvernance et des dispositifs institutionnels des secteurs public et privé. Il aidera les pays africains à améliorer les résultats économiques liés à l’exploitation de leur ressources, en faisant la promotion de la bonne gouvernance, en renforçant les capacités de leurs institutions, en fournissant des conseils sur les politiques à mener, ainsi que des orientations stratégiques et une assistance technique.

L’objectif stratégique répond à la demande d’appui qu’ont formulée les pays africains désireux d’optimiser les réalisations relatives à l’utilisation de leurs ressources naturelles, ainsi qu’aux attentes des populations des pays richement dotés, qui souhaitent être impliquées dans la prise de décisions en ce domaine et tirer profit de ces richesses.

L’Afrique est, en effet, dotée de ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables, en abondance. Elle dispose de la quantité de terres arables la plus vaste au monde. Le deuxième fleuve le plus large au monde et celui le plus long au monde, respectivement le Congo et le Nil, se trouvent eux aussi sur le continent africain, ainsi que la deuxième forêt tropicale la plus étendue au monde.

Dans le secteur des industries extractives, on estime que l’Afrique dispose de 30 % environ de l’ensemble des réserves en minerais de la planète. Ses réserves pétrolières avérées représentent 8 % des réserves mondiales et celles de gaz naturel, 7 %. Les minerais représentent 70 % en moyenne de l’ensemble des exportations du continent et environ 28 % de son produit intérieur brut (PIB).

Les ressources naturelles de l’Afrique lui sont l’opportunité d’impulser un développement humain et économique, tout en facilitant l’intégration régionale aux plans des infrastructures, de l’agriculture, de l’énergie, du tourisme et des forêts.

Toutefois, des problématiques majeures se posent aux plans social et des droits de l’homme, mais aussi en termes de développement durable et de gouvernance. Ce dont les dirigeants africains ont bien conscience, déclarant que la « mauvaise gouvernance et la piètre réglementation des impacts défavorables de l’exploitation minière ont suscité des critiques et, dans certains cas, de l’hostilité de la part des collectivités minières à l’égard des entreprises minières et des pouvoirs publics », dans la Vision minière africaine adoptée en 2009.

Ce projet, qui constitue la base de la Stratégie du Centre africain des ressources naturelles pour 2015-2020, entend identifier les domaines cruciaux d’intervention, afin d’offrir une meilleure assistance aux pays africains dans la gestion des ressources naturelles – tant renouvelables (eau, forêts, terres et ressources halieutiques) que non renouvelables (pétrole, gaz et minerais).

Vous pouvez prendre part à cette consultation ici : http://j.mp/ANRC_Consultation


Sections Connexes

Contact