La Facilité africaine de l'eau soutient la construction de barrages polyvalents en Zambie pour renforcer la résilience au changement climatique et améliorer la sécurité alimentaire

26/09/2012
Share |

La Banque africaine de développement a approuvé le 29 août une subvention de la Facilité Africaine de l'Eau (FAE) à hauteur de 950.000 euros afin de soutenir un projet visant à aider le gouvernement de la Zambie à développer, tester et adopter des lignes directrices actualisées, qui serviront de cadre de programmation et de conception du financement, de la construction et de l'exploitation de petits barrages polyvalents. Les barrages doivent apporter une amélioration directe à la qualité de vie et aux moyens d’existence d’environ 90.000 personnes, et de façon indirecte à celle d’environ un million de personnes vivant en zones rurales, renforçant ainsi la sécurité de l'eau dans les régions les plus vulnérables du pays.

Plus précisément, le financement de la FAE servira à moderniser et mettre à jour les lignes directrices qui régissent et promeuvent les investissements dans les petits barrages polyvalents, afin de donner plus de pertinence à la sélection des barrages potentiels, et en utilisant des critères fondés sur l'intérêt communautaire et la protection de l'environnement, et ainsi renforcer la confiance des partenaires potentiels au développement. Ce projet devrait attirer les investissements massifs nécessaires pour démarrer les projets.

Le besoin urgent de construire d'autres petits barrages à usage polyvalent dans le pays est apparu car la variabilité hydro-climatique due au changement climatique a augmenté le stress hydrique, particulièrement dans les zones sujettes à la sécheresse dans les provinces de l'Est, du Centre et du Sud.

Les petits barrages permettront de maintenir en vie et de garantir les moyens de subsistance des communautés locales par le biais d’usages multiples, en garantissant l'accès à l'eau :

  • pour usage domestique ;
  • pour l'agriculture, afin d'augmenter les rendements des petites exploitations agricoles ;
  • pour la pisciculture ;
  • pour le bétail, et
  • pour différentes activités dépendantes de l'eau telles que les mini-centrales hydroélectriques, la fabrication de briques, la croissance des arbres et la transformation des aliments.

Les petits barrages seront également des instruments bénéfiques pour l'adaptation au changement climatique en atténuant l'impact des inondations.

« La FAE est pleinement engagée à soutenir des projets comme celui-ci qui proposent des solutions hydriques pour renforcer la résilience au changement climatique, accroître la sécurité alimentaire et soutenir le développement socio-économique », a déclaré le Dr Akissa Bahri, Coordinateur de la Facilité africaine de l'eau. « Très touchée par le changement climatique, la Zambie bénéficiera largement de l'amélioration de sa capacité de stockage de l'eau pour s'adapter à des précipitations de plus en plus imprévisibles, l'une des principales sources d'eau pour les personnes vivant dans les régions ciblées par ce projet. »

En plus de la livraison et des essais des lignes directrices, un autre attribut important de ce projet est sa contribution à la conception et à la planification de la mobilisation de fonds pour servir de tremplin dans l’intensification du programme de développement de l'eau, tel que le plan national de gestion intégrée et d’économie des ressources en eau (2007-30).

Le projet sera exécuté sur une période de 36 mois à compter de la date de signature de la subvention. Le Ministère zambien de développement des terres, de l'énergie et de l'eau, ainsi que le Département de l'eau constitueront l'agence d'exécution