S’adapter et prospérer : le climat offre une opportunité à l’Afrique - La Banque africaine de développement participe à la 21eme Conférence des Parties à la CCNUCC

25/11/2015
Share |

Le changement climatique est une menace sévère pour l’Afrique, la région la plus vulnérable au monde. Mais il offre également une opportunité sans précédent. Un nouveau document de la Banque africaine de développement explique comment les discussions sur le climat lors de la COP21 en décembre, à Paris, peuvent aider l’Afrique à s’engager sur la voie de la croissance verte.

L’Afrique est particulièrement vulnérable au changement climatique. Pourtant, elle ne produit que 4 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Il est donc juste que les pays à l’origine du réchauffement aident l’Afrique à combattre ses effets. C’est tout l’objet de la justice climatique.

Mais l’Afrique peut faire bien plus que s’adapter. Elle peut saisir l’opportunité de jeter les bases d’un développement plus durable et ainsi parvenir à la transformation économique dont elle a tant besoin. Un développement sobre en carbone et résilient au changement climatique peut en effet stimuler la croissance, créer des emplois, et sortir la population de la pauvreté. Il peut également contribuer à résorber le déficit énergétique qui paralyse l’Afrique.

Pour tirer parti de son gigantesque potentiel, l’Afrique doit investir.

Dans ce nouveau document, la Banque africaine de développement détaille comment elle investit ses propres ressources et mobilise par ailleurs de nouvelles sources de financement. Le rapport démontre également pourquoi une coopération internationale renforcée est essentielle – et doit être ambitieuse, efficace et adaptée.

À l’occasion de la COP21, chaque pays devra s’engager à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique et ainsi limiter à 2°C le réchauffement global moyen. L’action mondiale de lutte contre le changement climatique doit parvenir à conjuguer un avenir sobre en carbone à un accès à l’énergie moderne pour chaque Africain.

« Le changement climatique est le plus important défi de notre temps en matière de développement. La COP21 nous offre une occasion unique de relever ce défi. La voix de l’Afrique est essentielle au succès de la COP21. Et l’Afrique fera entendre sa voix. »

—Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement