Assemblées Annuelles 2007 : Créer un environnement favorable aux investissements

17/05/2007
Share |

Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ont pris fin jeudi à Shanghai, par une déclaration des gouverneurs qui ont souscrit, de manière générale, aux grands axes de vision de la Banque, et on note une amélioration dans son approche des problèmes de développement des pays membres régionaux.

Ils ont aussi salué les réformes institutionnelles en cours, destinées à accroître l’efficacité opérationnelle de la Banque et sa capacité à répondre de manière effective et efficace aux attentes et aux besoins de ses pays membres emprunteurs.

Les gouverneurs ont, en outre, identifié un certain nombre de priorités. Il s’agit, entre autres, du fort potentiel de coopération Sud-Sud entre l’Asie et l’Afrique ; de la coordination de l’aide, notamment à travers la mise en œuvre effective de la Déclaration de Paris sur l’harmonisation ; de la reconstitution significative des ressources du FAD-XI et de l’amélioration de la compétitivité de la Banque, grâce à  des interventions sélectives et a forte valeur ajoutée. 

En conclusion, les gouverneurs ont souligné que l’année 2007 est l’année des réalisations des objectifs. A cet égard, ils sont confiants que la Banque pourra relever le défi du financement du développement.

Clôturant les assises, le président du Conseil des gouverneurs de la BAD, M. Zhou Xiaochuan s’est félicité de l’organisation des assises, précisant qu’elles ont servi de plateforme pour échanger sur la manière la plus pertinente de lutter contre la pauvreté. A cet égard, il a invité la Banque à mettre à profit son avantage comparatif pour mieux s’acquitter de sa mission de développement.

Le président de la BAD, M. Donald Kaberuka, pour sa part, a remercié le gouvernement chinois pour l’excellente organisation, ajoutant que la tenue des assises en Asie constitue un bon signe pour les rapports sino-africains. Il a par ailleurs déclaré que la réunion du Conseil des gouverneurs tenue dans le cadre des Assemblées annuelles de la BAD, a recommandé une feuille de route pour la relocalisation temporaire de la Banque qui sera discutée dans les prochaines Assemblées annuelles prévues à Maputo, au Mozambique.

M. Kaberuka a, par la suite, donné une conférence de presse au cours de laquelle il a, dans sa déclaration liminaire, souligné l’extraordinaire réussite des assises fruit d’une excellente organisation. Il a, en outre, rappelé l’intérêt grandissant que la communauté internationale porte à l’Afrique.  Les questions ont tourné essentiellement autour des échanges entre l’Asie et l’Afrique. La préoccupation étant de savoir si l’accélération des investissements chinois dans des pays africains à faible économie ne pourrait pas conduire à  leurs réendettement.

M. Kaberuka a insisté sur le rôle de catalyseur, de conseil et d’assistance que la Banque apporte aux Etats. Les réformes en Chine, notamment la nécessaire stabilisation du cadre macro-économique ont été abordées, et le président de la Banque centrale de Chine, M. Xiaochuan, a indiqué à cet effet que les taux d’intérêt ont été relevés de 1,27% afin de réduire l’inflation et assurer une stabilité macroéconomique.

A la question de savoir ce que fait la BAD pour aider pays à réaliser les Objectifs de développement du millénaire (ODM), M. Kaberuka a précisé que les investissements ont été faits dans des secteurs stratégiques comme l’eau, permettant ainsi d’améliorer les conditions de vie. L’ensemble de ces initiatives sont destinées à contribuer à l’atteinte des ODM.

Entre autres sujets évoqués, figuraient également la décentralisation, les investissements de la BAD de manière générale en Afrique. Le président Kaberuka est par ailleurs revenu sur le Cap-Vert, cas de réussite  qui a fait beaucoup d’efforts dans le cadre de la gouvernance.

« Nous devons cesser de pointer le doigt sur les autres, et travailler davantage pour créer un environnement favorable aux investissements et au développement », a déclaré le président Kaberuka. 

Les Assemblées annuelles ont aussi permis au Groupe de la Banque de signer, jeudi, plusieurs accords avec certains de ses membres régionaux. Il s’agit,  d’une part ,du  Mozambique (17  millions d’unités de compte pour le barrage de Missingir) ; de  l’Ouganda ( 30 millions d’UC  pour  un Programme d’infrastructures agricoles) ; du Lesotho  ( 7 millions d’UC pour un Projet d’éducation et 1 ,570 million d’UC  pour un projet routier) ; de la Zambie – 20 millions d’UC pour un appui budgétaire d’ un projet de lutte contre la pauvreté et 15 millions d ‘UC  pour un programme d’eau et d’assainissement en milieu rural) . D’autre part, les pays ayant signé des accords sont le Mali (15 millions d’UA  pour un projet d’appui au développement de la production animale) et de l’Île Maurice (30 millions d’UC pour l’appui aux réformes économiques).

 Par ailleurs, la BAD a signé mercredi, dans le cadre de ces  rencontres, respectivement avec  le Cameroun, la Côte d’Ivoire et Djibouti, un accord d’aide d’urgence de lutte contre la grippe aviaire  d’un  montant  de  500 000 dollars. Elle a aussi  signé  avec  l’Afrique du Sud, un accord portant adhésion au Fonds africain de développement (FAD) ; avec Sao Tomé et Principe, un accord portant sur un appui à la réduction de la pauvreté d’un montant de 497 528 dollars.  La BAD a également  signé avec le Burkina Faso,  un accord pour l’appui à la réduction de la pauvreté de 88 859 888 de yens.

Les Assemblées annuelles ont vu la participation des présidents Paul Kagame du Rwanda, Pedro Pires du Cap-Vert, Marc Ravalomanana de Madagascar, de l’ancien président mozambicain, Joachim Chissano et de l’ancien premier ministre canadien, Paul Martin, et ont rassemblé plusieurs experts en matière de développement venus du monde entier. Elles ont permis à la Banque de présenter son état financier que le président Kaberuka a qualifié de solide, précisant que la  priorité première de la Banque est de consolider son assise afin de s’acquitter de sa mission fondamentale qui est de faire reculer la pauvreté et de promouvoir le développement économique en Afrique.

*1UA=US$1.52418


Contact: Joachim Arrey, Tél: +(216) 7110-2759, Email: j.arrey@afdb.org.

 


Contact

Joachim Arrey Téléphone: +216 7110-2759