La Banque asiatique de développement salue le travail de la BAD en matière énergies propres

27/11/2013
Share |

 

Takehiko Nakao, président de la Banque asiatique de développement, a rendu hommage, la semaine dernière, au travail qu’accomplit la Banque africaine de développement (BAD) en matière d’énergies propres. Il a salué l’engagement de la BAD dans la promotion des investissements dans les énergies propres, à l’occasion de la 6e rencontre annuelle du Forum asiatique sur l’énergie solaire (dit ASEF en anglais, pour “Asia Solar Energy Forum”), intitulée “Tendances et perspectives des technologies de l'énergie solaire”, qui s’est tenue à Tachkent, en Ouzbékistan, du 20 au 23 novembre 2013.

Takehiko Nakao a notamment félicité la BAD pour son investissement dans le domaine de l’énergie solaire. Soulignant combien les ressources en énergie solaire dont dispose l’Afrique sont autrement plus importantes que celles dont jouit l’Asie, il a insisté sur la nécessité, pour le continent africain, de les exploiter au mieux pour stimuler son développement. Le président de la Banque asiatique de développement a poursuivi sur la nécessité de renforcer la coopération entre les institutions de financement du développement (IFD), en citant comme exemple le séminaire, lors de la Conférence, au cours duquel la BAD partagera son expertise en matière de financement de projets d’énergie solaire.

Youssef Arfaoui, spécialiste en chef en énergies renouvelables au Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique, représentait la Banque africaine de développement au Forum. Lors d’une session dédiée aux “opportunités du développement solaire dans d’autres régions, et enseignements tirés”, Youssef Arfaoui a fait une présentation sur le thème “Alimentation en énergie dans le contexte de l’Afrique – Appui à la transition vers une énergie propre”.

« Investir dans le renouvelable est impératif pour assurer le mix énergétique », a déclaré ce spécialiste en énergies renouvelables. La Banque africaine de développement a joué un rôle important au Forum, renforçant ainsi davantage sa collaboration avec la Banque asiatique de développement.

Le vice-premier ministre de l’Ouzbékistan, Rustam S. Azimov, a lui aussi chaleureusement félicité la Banque africaine de développement, en soulignant la nécessité d’une coopération Sud-Sud avec les pays africains. Fort de son potentiel considérable en la matière, l’Ouzbékistan entend d’ailleurs développer l’énergie solaire sur son territoire et plus largement en Asie centrale.

La coopération entre institutions de financement du développement est cruciale pour le partage d’expériences sur la manière d’améliorer les services et l’aide fournis aux pays membres. La coopération entre la Banque asiatique de développement et la BAD est un objectif déterminant pour les opérations des deux banques. Cela leur a permis d’échanger des idées, de structurer et résoudre des problématiques relatives à des projets complexes, outre le fait de favoriser l’atténuation des risques.

Le Forum asiatique sur l’énergie solaire (ASEF) est une société de la connaissance, indépendante, non partisane et apolitique, qui entend faciliter le transfert de technologies en énergie solaire au sein de la région Asie-Pacifique. De l’avis de la Banque asiatique de développement et de ses partenaires – l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le Partenariat pour l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique (dit REEEP en anglais), et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) –, l’ASEF s’inscrit dans une initiative plus large qui vise à accélérer le développement de l’énergie solaire en Asie et dans le Pacifique. Le Forum se tient chaque année dans un pays asiatique différent, en vue de permettre l’échange d’expériences et de promouvoir une meilleure utilisation des ressources solaires.