Atelier des parties prenantes pour le lancement du Processus d’action national de l’Initiative : « Energie durable pour tous » au Cameroun

10/05/2016
Share |

Plusieurs représentants gouvernementaux, d’organisations internationales, du secteur privé, de la société civile et des médias, se sont réunis les 28 et 29 Avril 2016 à Yaoundé dans le cadre de l’Atelier de lancement du Processus d’action national de l’Initiative « Énergie durable pour tous » (dite SE4All pour l’acronyme anglais) au Cameroun.

Organisé par le gouvernement du Cameroun, cette rencontre de deux jours avait pour objectifs de lancer l'élaboration de l'Agenda d'action national en mobilisant les parties prenantes, de renforcer son appropriation au niveau du pays, de favoriser les échanges entre les principaux partenaires et d’accroître la visibilité de l'Initiative SE4All au Cameroun.

L’Atelier de lancement s’inscrivait dans le cadre de l’Initiative de l’Energie durable pour tous (SE4All)  lancée par le Secrétaire général des Nations Unies en 2011. Ce partenariat multi-acteurs regroupe à la fois les gouvernements, les organisations internationales, le secteur privé et la société civile. L’Initiative SE4All vise la réalisation de trois objectifs interdépendants à l’horizon 2030, notamment : Assurer l’accès universel aux services énergétiques modernes; doubler le taux d’amélioration de l’efficacité énergétique et doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. 

Le développement et la mise en œuvre de l'Initiative SE4All comprend différentes étapes, en particulier la préparation d'un Agenda d'action (AA) et d'un Prospectus d'investissement (IP). L’Agenda d’action est considéré comme cadre unique et fédérateur pour la coordination des interventions et la mobilisation des financements. Il représente également  une réponse nationale à l’Objectif de développement durable (ODD) n.7  adopté en septembre 2015 par l’Assemblée générale des Nations Unies qui vise à « Garantir l’accès pour tous à des services énergétiques fiables, durables, modernes et abordables ». 

Le Cameroun a été l’un des premiers pays d’Afrique centrale à s’engager dans le processus. Il a hébergé un atelier régional sur l’Initiative SE4All en 2015 et son Agenda d’action s’appuiera sur les nombreux accomplissements déjà existants dans le pays en matière d’accès à l’énergie.

Le représentant du ministre de l’Eau et de l’Énergie du Cameroun,  Dieudonné Ombala, a ouvert l'Atelier de lancement en soulignant la forte implication de son pays dans l’Initiative SE4All.  Cette rencontre de deux jours est la première interaction entre les parties prenantes en ce qui concerne les prochaines étapes dans la mise en œuvre de l'Initiative SE4All au Cameroun.

Au cours de cet atelier, plusieurs groupes de travail ont été créés sur 5 thèmes spécifiques afin d'élaborer des propositions et de sélectionner les domaines prioritaires de l’Agenda d’action, notamment: 1) Accès à l'électricité; 2) Accès à des solutions énergétiques modernes et plus propres; 3) Efficacité énergétique; 4) Energies renouvelables et 5) Cadre réglementaire, environnement favorable et mécanismes de financement.

Le coordinateur de la Plateforme africaine de SE4All, Daniel-Alexander Schroth, a félicité le gouvernement du Cameroun pour son fort engagement dans l’Initiative SE4All et pour l’organisation de cet évènement. Il a souhaité que les échanges résultant de cette rencontre débouchent sur des résultats concrets et fructueux et contribuent effectivement à un meilleur accès des populations  à des services modernes et durables d’énergie dans le pays. Il a souligné que « L’Agenda d’action offre une vision à long terme qui permet d’assurer la cohérence générale et la synergie nécessaires pour atteindre les objectifs nationaux de SE4All, tout en tenant compte des thèmes transversaux, notamment la sécurité alimentaire, le genre, la santé et l’eau. Ce processus national s’inscrit parfaitement dans le « Nouveau pacte pour l’énergie en Afrique /New Deal for Energy in Africa » lancé sous l’impulsion du président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, visant à combler l’énorme déficit énergétique de l’Afrique».

Suite à la demande du ministre de l’Eau et de l’Energie en 2015, la Banque africaine de développement (BAD) fournit, depuis début 2016, via le Centre des technologies climatiques en Afrique (ACTC) une assistance technique pour accompagner le Cameroun dans le développement de son Agenda d’action et de son Prospectus d’investissement.

L’Afrique est au premier plan de la mise en œuvre de l’Initiative « Énergie durable pour tous » et la BAD héberge la Plateforme africaine de cette Initiative depuis mai 2013 en partenariat avec la Commission de l’Union africaine, l’Agence de Planification et de Coordination du NEPAD et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).  Aujourd’hui, l’Initiative SE4All est largement mise en œuvre sur le continent Africain : 44 pays ont adhéré à l’Initiative. Des Agendas d’action et Prospectus d’investissement sont en cours d’élaboration ou en cours de finalisation dans 28 et 18 pays respectivement.


La plateforme africaine de SE4All (“SE4All Africa Hub” en anglais) est hébergée par le Département énergie, environnement et changement climatique de la Banque africaine de développement, en partenariat avec la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification du NEPAD et le PNUD.