Les responsables de la BAD et de l’Egypte organisent un séminaire sur les options de financement

19/02/2008
Share |

Les responsables de la BAD et de l’Egypte organisent un séminaire sur les options de financement

Des responsables de la Banque africaine de développement et du ministère égyptien de la coopération internationale ont tenu une réunion lundi au Caire sur les « options de financement ». La réunion visait le partage des meilleures pratiques afin de promouvoir le développement du secteur privé dans ce pays, la promotion d’une meilleure compréhension chez les acteurs principaux du secteur privé en Egypte et leurs partenaires dans le secteur public, la revue des secteurs prioritaires identifiés par les autorités du pays pour les investissements dans le secteur privé et  le partage d’information sur les possibles opportunités dans le secteur privé.

S’adressant aux participants, le directeur du développement du secteur privé à la Bad, M. Tim Turner, a souligné le rôle que joue le secteur privé pour soutenir la croissance économique. M. Turner a saisi l’occasion pour présenter l’avantage concurrentiel dont dispose la BAD, s’appuyant sur des exemples concrets issus des résultats obtenus sur le terrain. Il, a par ailleurs, expliqué la politique de la BAD en matière de prêts en monnaie locale à travers par le biais de bureau de change (TCX), un système qui a retenu l’attention de plusieurs participants.

M. Turner a également présenté la stratégie du secteur privé de la BAD et ses produits financiers, permettant aux participants de se familiariser avec les principes directeurs et les critères de financement du secteur privé de la BAD.

Il s’est aussi penché sur l’accès limité des petites et moyennes entreprises au financement, les récents changements du climat d’affaires, en particulier l’octroi des autorisations, et la nécessité de promouvoir les femmes économiquement. Il a aussi insisté sur la promotion de la croissance des entreprises gérées par les femmes et les réalisations des associations des femmes entrepreneurs arabes.

S’adressant à son tour aux participants, la directrice générale du Fonds social pour le développement en Egypte, Mme Hanaa El Hilaly, a présenté une vue détaillée de la contribution qu’apporte le fonds aux efforts visant à réduire la pauvreté et à créer des emplois dans le pays grâce au soutien apporté aux petites et moyennes entreprises. 

La réunion, rehaussée par le présence du ministre égyptien de la coopération internationale, Tallat Abdel Malak, a rassemblé quelque 150 participants y compris des représentants du gouvernement, du secteur privé, des entrepreneurs et des responsables de banques commerciales.

La réunion a également permis à d’autres partenaires au développement tels que la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), la Société financière internationale (SFI), la Banque islamique de développement (BID) et le Fonds arabe de présenter leurs produits financiers.

La BAD a commencé ses opérations en Egypte en 1974. Ses engagements à ce jour dans le pays s’élèvent à 3,73 milliards de dollars pour 50 opérations. 

Les récentes opérations de la BAD en Egypte comportent un prêt de 500 millions de dollars accordé au pays en juillet 2006 pour des réformes structurales et financières. Ce prêt est le plus important jamais accordé par la BAD à l’un de ses pays membres régionaux. En 2007, le guichet du secteur privé de la BAD avait approuvé un prêt de 150 millions de dollars pour Damietta Container Terminal, une société égyptienne située à la côte méditerranéenne du pays.