UGFO-SIDA: L’agriculture organique en discussion

25/01/2008
Share |

Les responsables du bureau extérieur de la Banque africaine de développement en Ouganda (UGFO) ont reçu jeudi à Kampala une mission de l’Agence suédoise de développement international (SIDA) venue explorer les possibilité de développement d’un programme de soutien au sous-secteur de l’agriculture organique en Ouganda. Les représentants du SIDA ont effectué un exposé sur un financement en cours sur la promotion de l’exportation de produits organiques. Ce projet sert de base à un certain nombre de projets en Ouganda et contribue à l’appui institutionnel et au renforcement des capacités pour l’agriculture organique. Fort de cette expérience, le SIDA s’attelle à rechercher les possibilités d’expansion de l’agriculture organique à d’autres zones, notamment la partie septentrionale de l’Ouganda. Si le programme est approuvé, souligne-t-on, les interventions du SIDA s’adresseront aux exportateurs et aux agriculteurs organiques ainsi qu’aux institutions intéressées par cette activité.

S’exprimant lors de la rencontre, le représentant résident de la BAD en Ouganda a fait une présentation sur les interventions de la BAD en matière d’agriculture et du développement rural, ainsi que sur le cadre de l’investissement dans l’agriculture. Les discussions ont également porté sur l’impact de l’absence de politique gouvernementale appropriée pour appuyer le secteur agricole dans le pays. M. Ojelade a exhorte les experts du SIDA à considérer la possibilité d’apporter un appui à ce processus.

L’Ouganda, rappelle-t-on, dispose de l’espace le plus développé pour la production organique, avec 33 900 fermiers gérant 12 000 ha de terres. Les produits organiques en provenance d’Ouganda comprennent le café, le coton, la banane, la papaye, l’ananas, les fruits de passion, le gingembre et le sésame.