Maurice : la BAD approuve le Document de stratégie pays de 2009-2013

11/09/2009
Share |

Tunis, 9 septembre 2009 – Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le mercredi 9 septembre 2009 à Tunis, le Document de stratégie pays (DSP) de 2009-2013 pour l'Ile Maurice, qui présente le programme de soutien de la Banque pour le pays sur cette période.

Le DSP a été préparé dans un contexte de crise économique et financière mondiale. Grâce aux récentes réformes économiques, Maurice a pu bâtir une économie solide et résistante aux chocs extérieurs. Cependant la dernière crise financière et économique mondiale a eu des effets néfastes notamment dans les secteurs traditionnels de l’économie du pays, en particulier le tourisme, les textiles et les services financiers. En conséquence, après les progrès observés au cours des trois dernières décennies où la croissance du PIB en termes réels s’est établie en moyenne à 6 % et a atteint près de 5 % ces trois dernières années, elle est tombée à 2,9% en 2008/2009.

Le Document est centré sur la stratégie gouvernementale de développement, inspirée de la « Vision 2020 : étude des perspectives nationales à long terme  ». Cette vision est axée sur un développement économique passant des exportations des secteurs à bas salaires et à forte intensité de travail aux exportations qui nécessitent de meilleures compétences, apportant une plus grande valeur ajoutée et fondé sur le savoir.

Conformément à la stratégie à moyen terme du Groupe de la Banque pour la période 2008-2012, le DSP accorde la priorité opérationnelle à l’accroissement de la compétitivité externe, par la promotion des infrastructures clés et l’intégration du pays dans le commerce régional et international. A cela s’ajoute la promotion d’un secteur privé plus robuste et du développement du capital humain grâce à l’amélioration du secteur public et des services de base.

Le DSP articule l’engagement de la Banque autour de deux piliers. Le premier vise la réduction des goulots d’étranglement structurels entravant la compétitivité et le commerce, en vue de garantir une croissance soutenue à long terme, avec une attention particulière à l’intégration du commerce. Le deuxième se focalise sur l’amélioration de l’efficience du secteur public et de la prestation des services sociaux en vue de pérenniser et de consolider les acquis des réformes institutionnelles et de politiques.

Le premier pilier de la stratégie prévoit en outre l'expansion d’un terminal portuaire à conteneurs, la construction d'une route périphérique le long de la côte, ainsi que la construction d’une centrale éolienne. Il prévoit également un don au centre régional d'excellence multidisciplinaire et une assistance technique visant la revue à mi-parcours du Plan Directeur du secteur « Information, Communication et Technologie ». Le deuxième pilier compte quatre opérations dont un appui budgétaire multisectoriel, deux dons pour l’élaboration de stratégies sectorielles dans les domaines du genre et de l’assainissement et l’extension du projet d’assainissement en cours.

La Banque espère, au cours de la mise en œuvre de ce Document, améliorer le dialogue et la coordination de la mise en œuvre de ses projets avec le pays et les partenaires au développement en transférant l’Economiste-pays sur le terrain.

À fin 2008, l’aide cumulée à Maurice s’élevait à un montant net de 180 millions d’UC seulement – dont 66 % de la BAD, 2,4 % du FAD, 1,6 % du FSN, et 30 % pour le secteur privé. Seules 26 opérations ont été approuvées, dont 4 sont en cours de mise en œuvre. Le montant total du portefeuille actif net, en juin 2009, était de 28 millions d’UC.

* 1 unité de compte (1UC) = 1,6606 $  au 02/09/2009


Sections Connexes

Contact