Le Groupe de la Banque africaine de développement présent à la conférence TICAD VI

Share |

De: 27/08/2016
A: 28/08/2016
Lieu: Nairobi, Kenya

Une forte délégation du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), avec son président Akinwumi Adesina à sa tête, participe à la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD VI) à Nairobi, les 27 et 28 août 2016.

C’est la toute première fois que la TICAD se tient en Afrique depuis qu’elle a été lancée en 2003, signe de l’engagement africain et du renforcement des liens de partenariat qui unissent les différentes parties prenantes de cette rencontre.

À Nairobi, le président Adesina doit s’entretenir avec de hauts responsables du gouvernement japonais, mais aussi du secteur privé et d’organisations non gouvernementales – entre autres –, notamment sur l’éventualité de partenariats nouveaux à conclure pour renforcer le soutien à la transformation de l’Afrique. Plusieurs autres évènements, également organisés par la Banque, sont programmés en marge de la TICAD.

Co-organisée par le gouvernement japonais, le Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique (OSAA), le Programme de développement des Nations Unies (PNUD), la Commission de l’Union africaine (CUA) et la Banque mondiale, cette rencontre devrait rassembler plus de 6 000 participants, parmi lesquels les représentants de plusieurs pays africains, d’organisations internationales et de la société civile.

Fervent partisan de la Banque africaine de développement, le Japon contribue notamment grandement au Fonds africain de développement.

Depuis 2005, le gouvernement du Japon a versé 4 milliards de dollars EU dans le cadre de l’Assistance renforcée au secteur privé (EPSA) en Afrique. Forte d’une expérience concluante de développement en Asie et partout dans le monde, l’EPSA offre un cadre de partenariat novateur, aux composantes et donateurs multiples, entre le gouvernement du Japon et la BAD, en faveur de la mobilisation des ressources et de partenariats de développement pour soutenir la mise en œuvre de la Stratégie de développement du secteur privé de la BAD.

Dans le cadre de la présente phase (EPSA II), une proposition d’octroyer un cofinancement souverain, des prêts non souverains et une assistance technique aux projets menés dans les domaines des infrastructures, de l’agriculture et de l’irrigation, de l’eau et de la santé est actuellement à l’étude – l’assistance technique ciblerait les PME. En cours de négociation, la troisième phase d’EPSA est sera annoncée à l’occasion de la TICAD VI.

Privilégiant la coopération avec l’Afrique, le gouvernement japonais attache une grande importance aux partenariats publics-privés (PPP) et au rôle de premier plan du secteur privé. En 2015, le premier ministre Shinzo Abe annonçait que son gouvernement avait l’intention de promouvoir des investissements dans des infrastructures de qualité, qui soient à la fois respectueuses de l’environnement, résistantes aux catastrophes naturelles et rentables à long terme.

LA TICAD VI est l’occasion de faire valoir le rôle central du développement d’infrastructures de qualité sur le continent, à l’échelle tant nationale que régionale, autour de cinq axes : l’industrialisation, la santé, l’eau et l’assainissement, les femmes et les jeunes, et la sécurité sociale. Ces cinq axes prioritaires s’inscrivent dans le cadre des Cinq grandes priorités (le « Top5 ») stratégiques de la banque : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; Nourrir l’Afrique ; Industrialiser l’Afrique ; Intégrer l’Afrique ; et Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique.