Le président de la Bad et la ministre française de l'Economie, de l'industrie et de l'emploi débattent de la sécurité alimentaire

01/07/2008
Share |

L’aide publique au développement, le secteur privé et la sécurité alimentaire au cœur de l’entretien

Mme Christine Lagarde, ministre française de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, a reçu le vendredi 27 juin 2008 le président de la Banque africaine de développement, M. Donald Kaberuka. Les échanges ont porté sur des questions d’intérêt commun, notamment l’aide publique au développement avec la contribution estimable de la France aux différentes reconstitutions du FAD, le développement du secteur privé et la sécurité alimentaire. Les deux parties ont salué la croissance africaine soutenue de 5,7% tout en déplorant l’insuffisance de la croissance du secteur agricole qui est de l’ordre de 3%. Selon le président Kaberuka, la lutte contre la crise alimentaire nécessite des actions urgentes dont, en plus des intrants, le développement des infrastructures rurales et un mode de financement de l’agriculture plus novateur.

Mme Lagarde s’est réjouie du bon travail réalisé par la BAD et des résultats qu’elle a obtenus dans le cadre des réformes engagées. « Je vous félicite du bon travail que vous faites et vous encourage à continuer dans la même direction », a dit la ministre au président Kaberuka.

Après avoir remercié la ministre pour l’accueil amical qu’elle lui a réservé, le président Kaberuka a exprimé sa reconnaissance à la France et au président Nicolas Sarkozy pour l’attention et la contribution que les autorités françaises réservent aux opérations du groupe de la Bad. « Nous savons pouvoir compter sur le partenariat avec la France pour relever les défis du développement en Afrique », a conclu le président Kaberuka.

La BAD entend renforcer sa coopération déjà très fructueuse avec la France pour contribuer efficacement à lutter contre la pauvreté qui touche encore une part importante des populations africaines.

M. Emmanuel Carrère, administrateur de la France pour la Bad, et M. Julien Renki, plénipotentiaire de la France pour la 11e reconstitution des ressources du Fonds africaine de développement, ont pris part à la rencontre.