Les réformes bancaires soutiennent les efforts du Nigéria pour atténuer les effets de la crise financière

19/11/2008
Share |

« Le gouvernement du Nigéria va poursuivre ses réformes financières et bancaires dans le but d’atténuer les effets de la crise financière sur l’économie du Nigéria », mentionne Abdel Kader Musa, le chargé d’affaires de l’ambassade du Nigéria en Tunisie.

M. Kader a fait cette déclaration lors de la Conférence des ministres africains et des gouverneurs de banques centrales, qui s’est tenue à Tunis le 12 novembre. Il représentait le ministère des Finances et la banque centrale. Le chargé d’affaires a dit que le gouvernement a injecté 1,7 trillion de Naira (183,325 NGR = 1 USD) dans le système financier et a engagé des actions, notamment sur le plan réglementaire, dont l’étendue va au-delà du secteur financier. Les fonds de pension, les assurances,et les institutions de microfinance ont été régulées, insiste M. Musa.

Alors que la communauté internationale concentre ses efforts à raffiner ses instruments d’analyse pour mieux cerner toutes les dimensions de la crise, M. Musa explique que le gouvernement du Nigéria a déjà intensifié ses actions vers la diversification économique et l’utilisation efficiente des ressources, via son « Cadre en 7 points ». Il a accru les allocations pour soutenir le développement des infrastructures, notamment dans le secteur énergétique.

La réaction rapide du gouvernement nigérien à la crise est d’autant plus critique en raison de son poids dans la sous-région. « Le Nigéria va tout entreprendre pour raffermir l’intégration régionale comme axe central d’intervention pour minimiser les impacts de la crise », conclut M. Musa.


Sections Connexes