La BAD appuie le développement du secteur privé en Afrique centrale

Share |

De: 28/11/2012
A: 29/11/2012
Lieu: Libreville, Gabon

Le Département régional pour l’Afrique centrale de la Banque africaine de développement (BAD), ORCE, Co-organise avec l’Institut africain de développement (IAD), les 28 et 29 novembre 2012, à Libreville (Gabon) un séminaire régional sur le thème « Promouvoir le développement du secteur privé dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC)».

Une quarantaine de personnes en provenance des dix pays de la CEEAC que sont l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Démocratique du Congo (RDC), Sao Tomé et Principe et le Tchad prendront part à cet évènement. Il s’agit notamment de représentants des Etats membres, des Communautés économiques régionales, du secteur privé, de la société civile, des institutions bancaires locales et régionales ainsi que d’organismes et partenaires intervenant dans le développement du secteur privé.

L’Afrique centrale est l’une des régions du continent les mieux dotées en ressources naturelles  (pétrolières, minérales, minières, hydrauliques, forestières et agricoles). Cependant, sa situation économique reste caractérisée par une forte dépendance aux industries extractives, les conditions de l’émergence d’un secteur privé hors hydrocarbures tardant à se mettre en place. A cet égard, la valorisation du potentiel économique de la région passe impérativement par l’amélioration de l’environnement des investissements hors hydrocarbures est nécessaire.

Les différentes parties prenantes sont ainsi appelées à se mobiliser et à mettre en œuvre des actions concrètes susceptibles de jeter les bases d’une transformation structurelle de l’économie régionale de l’Afrique centrale à travers notamment, le développement du secteur privé.

Le programme du séminaire régional inclut la restitution d’une étude régionale sur la dynamique des investissements et ses principales contraintes dans la CEEAC. Un dialogue de haut niveau sera engagé sur la base du diagnostic effectué. L’accent sera mis, entre autres, sur l’environnement des affaires et le parcours de l’investisseur, le rôle des organismes publics et non publics dans la promotion du développement du secteur privé et de l’investissement, la dynamique du dialogue public-privé, les facteurs économiques et leur impact sur l’investissement privé, et le rôle de la BAD dans la promotion du développement du secteur privé.

La rencontre de Libreville devrait permettre de renforcer la coopération entre la Banque africaine de développement et les différentes parties prenantes engagées dans le développement du secteur privé en Afrique centrale.