Le président Boni Yayi du Bénin en visite à la BAD: «L'énergie est l'Alpha et l'Omega pour la prospérité de l'Afrique»

16/09/2015
Share |



Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) , Akinwumi A. Adesina, a reçu le président du Bénin, Thomas Boni Yayi, le 15 septembre 2015 au siège de la Banque à Abidjan, qui a déclaré «être venu pour délivrer un message de félicitations au président nouvellement élu de l’institution.»

Il a  en outre indiqué que son pays a besoin de l'assistance de l’institution dans des secteurs vitaux tels que l'énergie, le transport/infrastructures et l'agriculture.

C’est ainsi que deux tours d’horloge ont été consacrés à des échanges sur la démocratie au Bénin et dans la région ; de même que sur le développement du secteur de l'énergie, le changement climatique et les questions liées  à la COP21.Les secteurs du transport, de l'agriculture et de l’industrie n’ont pas été en reste. Par ailleurs  ont été explorés les voies et moyens  d’amener le secteur privé à soutenir ces domaines vitaux.

Le Bénin a réalisé une croissance économique impressionnante au cours des cinq dernières années, avec une inflation relativement faible. Mais les défis les plus pressants du pays sont, entre autres, le goulot d'étranglement dans les infrastructures, particulièrement dans le transport et l'énergie ; un environnement fiduciaire défavorable au développement du secteur privé, ainsi qu’un secteur agricole sous-performant, qui entravent les efforts de réduction de la pauvreté.

Le  chef de l’Etat béninois a estimé les besoins du pays en matière d’énergie, à 1000 mégawatts, nécessaires à la dynamisation de l'économie, qui actuellement dépend du Nigeria pour 200 mégawatts et du Ghana pour 90 mégawatts. « Il nous faut aller vers les énergies renouvelables,» a insisté le président du Bénin.

Pour lui, la BAD est un partenaire de choix pour le Bénin, ayant toujours été à ses côtés. «La BAD a injecté des milliards d’euros dans le financement des secteurs économiques clés. Cependant, des défis très importants restent à relever en matière d’énergie, que nous considérons comme l'Alpha et l'Omega pour le développement de notre pays», a souligné Yayi Boni, estimant que son pays a cruellement besoin de la BAD dans ce secteur, pour bâtir une économie forte et ouvrir des opportunités à ses concitoyens. «Il n'y aura pas de prospérité en Afrique aussi longtemps que nous manquerons d'énergie,» a-t-il ajouté.

S’exprimant à son tour, le président Adesina s’est félicité du leadership qu’incarne le président Boni Yayi et s’est dit impressionné par son engagement dans le secteur de l'énergie, ainsi que sa volonté affiché d'apporter la lumière à 5 millions de ses concitoyens.

«Le gouvernement béninois a réalisé d’énormes progrès pour le bien-être économique et social des populations, mais il est plus qu’urgent de résoudre problème d’énergie. »

Adesina a par ailleurs déclaré: «Avec la chute du prix des matières premières, il est essentiel d'œuvrer pour l’industrialisation de notre continent et pour la réduction des exportations. «La BAD s’est engagée à fournir l'assistance nécessaire aux pays membres dans cette dynamique, » a-t-il expliqué, soulignant : «L'agriculture doit être utilisée, non pas pour gérer la pauvreté, mais pour la stabilisation macroéconomique. Les bailleurs de fonds devraient augmenter le niveau de leurs financements. Nos pays, pour leur part, doivent augmenter le niveau de leur budget et avoir plus de volonté politique.»

Cette rencontre avec le président de la BAD, intervient quelques jours après une récente visite à l'institution du Premier ministre béninois, Lionel Zinsou, qui a partagé avec le président Adesina, des perspectives sur des projets financés par la Banque dans son pays et sur la coopération.