Sénégal : Aéroport international Blaise Diagne (AIBD)

06/09/2012
Share |


  • Coût total : 575 millions d’Euros (financés par des prêts), 17 millions d’Euros  (Gouvernement) et 42 millions d’Euros financés sous contrats BOT (construire, gérer et transférer)
  • Financement BAD :  70 millions d’Euros. Maturité du prêt : 18 ans
  • Emprunteur: AIBD S.A. (100% détenu par l’Etat du Sénégal)
  • Date d’approbation :  15 décembre 2010
  • Date du 1er décaissement :  16 février 2012
  • Taux de décaissement: 41,2%
  • Dernière supervision: mai 2012

Description du Projet : L’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) est en cours de construction sur un nouveau site situé à 45km à l’est de Dakar. L’AIBD aura une capacité de 3 millions de passagers et comprendra les installations suivantes : un terminal de 42.000 m2, une piste de 3,5 km de long avec des voies de circulation, 30 postes de stationnement d’avions avec 6 postes de stationnement au contact, un terminal de fret, un pavillon présidentiel, un terminal Hadj, ainsi que d’autres composantes.

Le projet est financé à travers des prêts et sans recours au budget de l’Etat (en dehors des coûts associés à la relocation des populations affectées par le projet et d’autres coûts mineurs pour un total de 17 millions d’Euros). Le prêt sera remboursé à travers une taxe aéroportuaire perçue sur les billets de tout passager voyageant à partir d’un aéroport du Sénégal (Redevance de Développement des Infrastructures Aéroportuaires ou “RDIA”). La RDIA est collectée depuis 2005 et versée sur un compte séquestre au bénéfice des préteurs.   

Rôle de la Banque : La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé un prêt de 70 millions d’Euros et a joué le rôle de co-arrangeur pour les prêteurs conventionnels (AFD, BOAD, ICF et IDC) aux côtés de la Banque islamique de développement (BIsD), qui a joué le rôle d’arrangeur pour les trois prêteurs islamiques. La BAD a joué un rôle clé dans la mobilisation des financements et dans la coordination des prêteurs.

Progrès de mise en œuvre : Le taux de réalisation du projet  est proche de 50%. Le projet a connu des retards significatifs et l’inauguration de l’aéroport est maintenant prévue pour 2014.  

Résultats significatifs : Le projet va doubler la capacité de l’aéroport actuel. Avec la nouvelle autoroute qui le reliera  au centre de la ville (dont la 1ère est aussi cofinancée par la Banque), l’Aéroport International Blaise Diagne contribuera à la transformation urbaine de Dakar et au développement des régions intérieures du pays.