Économie bleue : Le Cap-Vert obtient un don du SEFA pour mettre au point un système révolutionnaire de déssalement par énergie marémotrice

15/01/2016
Share |

Le Cap-Vert a bénéficié, le 21 décembre 2015, d’un don de 930 000 dollars EU de la part du Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA) de la Banque africaine de développement en vue de mettre au point le premier système de dessalement par énergie marémotrice au monde. Baptisé Wave2O™, ce système sera implanté à Praia Grande, au Cap-Vert et fonctionnera complètement « hors réseau ». Il fournira à plus de 48 000 personnes, de l’eau douce propre à un prix compétitif. Ce système aura une capacité de production de 4 000 m3 d’eau/jour et permettra d’éviter l’émission de 5 400 tonnes de CO2 par an.

Resolute Marine Energy (RME) Cape-Verde, une filiale de la firme américaine RME, et la société chargée de l’élaboration du projet estiment que les abondantes ressources marémotrices se trouvant à proximité des côtes du Cap-Vert sont particulièrement adaptées à la mise au point de cette nouvelle technologie. « Nous avons bénéficié d’une coopération extraordinaire de nombreuses personnes et institutions du Cap-Vert et apprécions énormément leur contribution pour l’obtention de ce don innovant de SEFA, qui est le premier destiné à l’utilisation de l’énergie marémotrice pour le dessalement de l’eau de mer », indique Olivier Ceberio, cofondateur et directeur de l’exploitation de RME.

Le Cap-Vert est le deuxième pays d’Afrique subsaharienne ayant l’accès le plus limité aux ressources en eau. Les fréquentes pénuries d’eau créent des conditions de vie stressantes pour l’ensemble de la population. Le Cap-Vert dispose d’abondantes ressources d’énergie renouvelable (soleil, vent et biomasse) pourtant la majeure partie de son électricité est actuellement produite à partir de combustibles fossiles importés. Unique en son genre, le programme Wave2O ™ aidera le pays à atteindre son objectif ambitieux, qui est de remplacer la production d’électricité d’origine fossile par de l’énergie 100 % renouvelable, d’ici à 2020.

« Wave2O ™ peut révolutionner la transformation de l’eau de mer en eau potable pour satisfaire nos besoins croissants », note Joao Duarte Cunha, coordonnateur de SEFA. « Ce système, une combinaison unique de technologies nouvelles et de technologies éprouvées, exploite au mieux les ressources énergétiques inépuisables et abondantes de l’océan afin de produire de l’eau douce propre à la consommation et à l’agriculture. Le don du SEFA est essentiel à la réussite du projet, et contribuera à la mobilisation de ressources financières auprès d’autres investisseurs et partenaires.

Lien entre l’énergie et l’eau, Wave2O ™ peut non seulement permettre d’accroître l’approvisionnement en eau potable, mais aussi d’orienter la consommation d’énergie vers d’autres secteurs, ce qui entraînera une meilleure gestion de la capacité d’énergie électrique actuelle et un meilleur contrôle de la tarification de l’énergie.

« Nous félicitons la Banque africaine de développement et SEFA pour avoir reconnu que notre technologie peut améliorer de manière sensible l’accès à l’eau et à l’électricité des populations côtières et des exploitations agricoles et commerciales dans les pays en développement et les pays insulaires » dit Bill Staby, cofondateur et directeur général de RME. Cette solution révolutionnaire pour la production d’eau est conforme à l’engagement de la BAD à soutenir les infrastructures d’énergie, l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, et l’accès à l’eau pour la consommation et les activités agricoles. Ce projet est également en phase avec les objectifs du « Nouveau pacte de l’énergie pour l’Afrique », de l’initiative Énergie durable pour tous (SE4All) et de l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) de la BAD visant à relever le niveau de pénétration des énergies renouvelables en Afrique.

À propos de SEFA :  Lancé en 2012, SEFA est un fonds multidonateurs alimenté par le Danemark, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Italie et doté d’une enveloppe de 95 millions de dollars. Il permet de financer la fourniture d’énergie durable en Afrique par le biais de trois composantes. Ces trois composantes sont : des dons pour faciliter la préparation de projets de moyenne envergure de production d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique ; des prises de participations pour combler le déficit de financement de projets de production d’énergies renouvelables de petite et moyenne envergure ; et un appui au secteur public pour créer un environnement propice aux investissements privés dans les énergies durables. SEFA est hébergé par le Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD.