Approbation de la Stratégie commune de partenariat BAD-Banque mondiale avec la République centrafricaine

22/07/2009
Share |

Tunis, le 22 juillet 2009 - Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé lundi à Tunis, le Document de stratégie de partenariat pays conjointe (DSPPC) de la BAD et du Groupe de la Banque mondiale (GBM) en République centrafricaine (RCA). Le document décrit la stratégie commune ainsi que le programme des opérations de financement et des travaux analytiques prévus par les deux institutions durant la période 2009-2012. 

Conçu pour promouvoir une croissance économique forte et la création d’emplois, à travers deux principaux axes d’intervention, le document vise la consolidation de la gouvernance économique et des capacités institutionnelles ; et  la réhabilitation et le développement des infrastructures socioéconomiques.

Le (DSPPC) réaffirme la volonté de la BAD et de la Banque mondiale de renforcer la mise en application des principes de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide et de consolider les résultats réalisés dans le cadre du Document de stratégie intérimaire conjointe (DSIC). Il repose sur les principes stratégiques suivants :

  • Répondre aux priorités les plus urgentes qui sont identifiées au niveau du Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) de 2008-2010 de la RCA et du Cadre stratégique 2009-2011 de la Commission de consolidation de la paix des Nations unies;
  • Rechercher la sélectivité et les résultats tangibles ;
  • Maximiser les opportunités d’intégration régionale ;
  • Fournir un cadre pour assurer la continuité des appuis dans le cadre des ressources du Fonds africain de développement (FAD-12)  et de l’Agence de développement international (l’IDA-16).

Les activités de la BAD prévues en 2009-2010 seront financées par le FAD-11 (L’allocation pays de 17,72 millions d’UC soit 26,49 millions de dollars, l’appui supplémentaire de la Facilité pour les états fragiles (FEF) de 11,85 millions d’UC soit 17,72 millions de dollars, et l’appui ciblé de la FEF de 2 millions de dollars). Les activités prévues en 2011-2012 seront financées au titre du FAD-12. Les ressources de l’IDA-15 (34 millions de dollars) appuieront les interventions du Groupe de la Banque mondiale prévues en 2009-2011 et celles de l’IDA-16 en 2012.

Par ailleurs, conformément aux modalités d’utilisation des ressources du FAD et de l’IDA, la contribution totale de la RCA aux opérations régionales est plafonnée à un-tiers des montants dédites opérations pour l’IDA-15 et à 10% de l’allocation de la RCA pour le FAD-11.

Selon le document, la BAD et la Banque mondiale poursuivront les efforts visant à mobiliser des ressources de leurs enveloppes régionales en faveur des projets d’infrastructures économiques d’intégration régionale. « Avec l’assistance de la Banque mondiale, la RCA bénéficie des ressources du fond catalytique Education pour tous – Initiative accélérée (38 millions de dollars), et d’autres ressources complémentaires seront activement recherchées au niveau des différents fonds catalytiques et fiduciaires gérés par la BAD et la Banque mondiale, » a-t-il ajouté.

Le portefeuille actif des opérations de la BAD en RCA, qui est en cours de reconstitution depuis son réengagement en 2006, comporte quatre projets portant sur un montant total de 41,873 millions d’UC (62,60 millions de dollars) pour un montant décaissé de 12,176 millions d’UC (18,20 millions de dollars), soit 29,08%. Ce taux de décaissement est de 86,35% si on exclut le Programme régional de facilitation des transports sur les corridors Douala-Bangui et Douala-Ndjamena qui est une opération multinationale. Les secteurs couverts sont le multisectoriel pour un total de 12,8 millions d’UC (19,14 millions de dollars), soit 30,57%, le secteur des équipements collectifs qui bénéficie de l’appui de la Facilité Africaine de l’Eau pour un montant de 1,273 million d’UC (1,90 millions de dollars), soit 3,04% et le secteur des transports pour un montant de 27,8 millions d’UC (41,56 millions de dollars), soit 66,39%. Le portefeuille de la BAD est jeune avec un âge moyen des projets se situant à 1,4 année. La performance du portefeuille est satisfaisante, avec une note globale de 2,4 sur une échelle de 3.


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: Felix Njoku Fax: f.njoku@afdb.org