Le Conseil approuve la feuille de route pour l’efficacité de l’aide et l’amélioration de la performance

07/04/2011
Share |

Tunis, le 6 avril 2011 - Le conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé à l'unanimité un nouveau cadre de travail pour le renforcement de l'efficacité des prêts de la Banque. L’adoption de cette feuille de route intervient à un moment où la croissance économique ne s’est pas encore traduite en une réduction significative de la pauvreté et en création d'emplois pour une population africaine en croissance rapide. Elle va au-delà des mécanismes de fourniture de l’aide engageant la Banque, en vertu de la Déclaration de Paris, à exécuter de nombreuses mesures visant à amener les pays membres régionaux à accélérer la réalisation de leur potentiel de développement.

Fruit de larges consultations menées par le département Résultats et contrôle de la qualité de la Banque, la nouvelle Feuille de route pour améliorer les performances en matière d’efficacité de l’aide et promouvoir un développement efficace établit un cadre, plutôt qu’un plan - pour le séquençage, les orientations et la coordination des actions de la Banque en vue d’accroître son impact dans les pays membres régionaux. La feuille de route permettra à la BAD non seulement de faire face aux engagements qu’elle a souscrits au titre de la Déclaration de Paris de 2005 et du Programme d’Action d’Accra de 2009, mais également de multiplier les retombées globales de ses opérations de développement.

«En termes simples, nous voyons l’aide efficace comme une pierre dans l’œuvre de construction d’un édifice plus grand : le développement effectif », a souligné Thomas Hurley, directeur ORQR. « En adoptant cette feuille de route, nous avons affirmé notre engagement, à la BAD, pour un développement qui va en profondeur, un développement qui renforce les capacités nationales au lieu de les mettre de côté, et qui consolide les sources nationales de financement, au lieu de les  remplacer», a déclaré M. Hurley.

Le département Résultats et contrôle de la qualité a identifié les trois domaines suivants où la Banque a le plus de chance d'apporter des changements positifs :

  • Tout d'abord, la BAD renforcera la transparence et la responsabilité vis-à-vis des résultats de développement, en décaissant ses ressources de manière plus prévisible, en faisant connaître plus tôt et de manière plus transparente ses flux actuels et prévisionnels de ressources, et en s’assurant que les emprunteurs comptabilisent les prêts de la Banque dans leurs budgets.
  • En deuxième lieu, l'institution étendra son utilisation des systèmes nationaux. « Nous pouvons et devons faire davantage pour renforcer les capacités de nos pays clients», a déclaré M. Hurley. «Beaucoup de nos pays membres régionaux ont réalisé, ces dernières années, des progrès énormes dans la gouvernance économique et financière. Nous devons poursuivre les réformes. "
  • Et en troisième lieu, la Banque approfondira son engagement sur le terrain,  en accélérant la décentralisation. Ce faisant, elle donnera aux bureaux extérieurs les outils pour mieux adapter les programmes aux priorités et aux systèmes des pays et pour mieux coordonner les initiatives de la BAD avec les initiatives des autres institutions de développement et organisations de la société civile. La feuille de route traite également des actions spécifiques et limitées dans le temps dans cinq domaines qui se renforcent mutuellement.

De plus amples informations sur la feuille de route peuvent être obtenues auprès de S. Mizrahi et S. Hachem, respectivement chef de division et spécialiste principal en résultats au département Résultats et contrôle de la qualité de la Banque.