La BAD stimule les infrastructures en Afrique de l’Est : prêt de 40 millions de dollars pour le Projet ferroviaire de la vallée du Rift

14/07/2011
Share |

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé  un prêt de 40 millions de dollars américains pour financer « Rift Valley Railways »(RVR), le projet ferroviaire de la vallée du Rift. Le programme d’investissement de capital de cinq ans de 246 millions de dollars américains comprend deux concessions octroyées sur un réseau ferroviaire allant de Mombasa au Kenya à Kampala en Ouganda.

Il est estimé qu’en moyenne 8% des marchandises sont transportés par rail contre 92% par la route. Alors que la politique de transport de la Communauté de l’Afrique de l’Est appelle au transfert du transport des marchandises de la route au rail, les réseaux ferroviaires au Kenya et en Ouganda font face à de multiples contraintes notamment des équipements  et des infrastructures obsolètes – le réseau ferroviaire est âgé de plus de 100 ans. Le RVR a le potentiel d’augmenter significativement le fret transporté grâce à l’expansion des capacités, un débit plus rapide et l’amélioration de la fiabilité des actifs ferroviaires. Le prêt de la BAD au RVR appuie le projet de la région de passer de la route aux rails pour alléger le trafic sur les routes, ainsi que pour améliorer les efforts de la Banque dans sa contribution au développement d’infrastructures majeures dans la région.

La rénovation et l’opérationnalisation du RVR devraient simultanément améliorer la qualité et réduire le coût du service de fret ferroviaire en Afrique de l’Est et Centrale. Par exemple, le volume de fret transporté devrait plus que doubler à 3,3 millions de tonnes par an 2015, alors que les coûts marginaux devraient baisser de plus de 30%. Dans les 15 prochaines années, le projet devrait générer des revenus considérables pour les gouvernements kenyan et ougandais et avoir un impact positif sur l’environnement en réduisant le volume de marchandises transportées par des services de camionnage davantage polluants.

Le prêt pour soutenir la réhabilitation du projet ferroviaire de la vallée du Rift est une priorité de développement de premier ordre pour l’Ouganda comme pour le Kenya. Le projet RVR est tout à fait conforme aux stratégies d’assistance de la Banque pour les deux pays ainsi qu’avec sa stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique de l’Est. Le projet est également en accord avec la priorité stratégique de la Banque d’augmenter les infrastructures économiques de l’Afrique ainsi que les efforts actuels pour augmenter le financement des banques du guichet du secteur privé dans les pays à faible revenu.

La Banque a également conduit les évaluations préalables des impacts environnementaux et sociaux pour le compte des prêteurs. La Banque a également fourni une assistance technique substantielle à RVR dans du rapport d’audit, de l’hygiène, de la sécurité, de l’environnement, des plans de réinstallation, et d’autres mesures/ initiatives pour améliorer la durabilité et la performance environnementale et sociale du RVR.

A ce jour, la Banque a approuvé plus de 30 opérations du secteur privé pour un montant approximatif de 500 millions de dollars américains en Afrique de l’Est. Ce projet est le second projet régional du secteur privé couvrant l’Afrique de l’Est, après le projet de Cable sous-marin Est-africain (EASSy) .


Soumettez vos commentaires

Pas de commentaires




CAPTCHA


Explorez nos activités

Select a country

Explorez nos
activités