91,25 millions USD pour donner un coup de fouet au secteur énergétique du Rwanda

26/08/2011
Share |

Kigali, Rwanda - 24 août 2011 - La Banque africaine de développement et d'autres créanciers ont engagé un montant de 91,25 millions USD pour le développement du projet d'énergie de Kivuwatt au Rwanda, au titre d'un accord de prêt signé avec un promoteur de projet, ContourGlobal, le mercredi 24 août 2011 à Kigali. Le coût total du projet s’élève à 142,2 millions USD. Les institutions de financement du développement y contribueront à hauteur de 91 millions dollars dont 25 millions provenant de la BAD.

Le promoteur du projet est Kivuwatt ContourGlobal, une société internationale d'électricité basée à New York, ayant à son actif des installations d’une capacité de 3250 MW en exploitation ou en construction dans 20 pays. Créée  en 2005 par son Président-directeur général, M. Joseph Brandt et Reservoir Capital Group, cette société privée est un fonds d'investissement de 5 milliards de dollars basé à New York. Avec plus de 1500 employés répartis sur quatre continents, ContourGlobal développe et exploite des installations de production d'énergie électrique alimentées par le gaz naturel, l’hydroélectricité, l’énergie éolienne, l’énergie solaire, la biomasse, le charbon et le mazout.

Le financement de la BAD cible la première phase du projet Kivuwatt – une extraction intégrée de gaz méthane et des installations de production d'énergie. La première phase comprend l'extraction de gaz grâce à une barge flottante située à environ 12,5 km au large de Kibuye. Le gaz extrait sera encore traité et pompée à terre en vue de son utilisation dans une centrale via un oléoduc flottant submergé. L’énergie sera produite par un générateur alternatif fonctionnant au méthane, avec une capacité combinée de 25 MW de production nette.

L’apport de ce projet, fixé à 25MW à la première phase,  augmentera la capacité du Rwanda de 40 pour cent en termes de puissance installée. Le projet devrait supplanter l'électricité chère. En outre, l'extraction du gaz du lac Kivu est nécessaire pour réduire le risque d'éruption et éviter de nombreuses pertes en vies autour du lac. Au lieu d'évacuer simplement le gaz dans l'atmosphère, le projet évite la libération du méthane polluant et tire parti des gains de développement grâce à la production d'énergie.

Prenant la parole lors de la cérémonie, le Représentant Résident de la BAD au Rwanda, M. Negatu Makonnen, a déclaré que la Banque est fière de participer à ce projet. «Le projet Kivuwatt, a-t-il souligné, permettra une alimentation abordable en énergie, avec une fiabilité améliorée qui contribuera à accroître l'accès à l'électricité aussi bien pour les ménages que pour les entreprises rurales au Rwanda".

L’énergie domestique du Rwanda provient actuellement de l'hydroélectricité, de l'énergie solaire limitée et des petits moteurs diesels coûteux. Le Rwanda a un taux d'électrification très faible (9% aujourd’hui), avec seulement 68,4 MW de capacité installée. Aujourd’hui, la puissance installée ne peut pas répondre aux demandes en périodes de pointe, ce qui contraint le pays à avoir recours aux générateurs diesel coûteux et aux importations d'électricité de la République démocratique du Congo.

Le projet Kivuwatt s’inscrit dans le droit fil du développement économique du Rwanda et de sa Stratégie de réduction de la pauvreté, qui vise à réduire les coûts de production d'électricité et à diversifier la production d'électricité du pays, en privilégiant les ressources locales, notamment le gaz méthane du Lac Kivu, l'hydroélectricité et l’énergie géothermique.