Burkina Faso : 61 millions USD pour la réfection des routes

12/02/2009
Share |

Tunis, le 11 février 2009 - Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt et un don d’un montant cumulé de 41 millions d'unités de compte (UC *), équivalant à 61 millions de dollars pour financer la réhabilitation de routes principales au Burkina Faso.

Le financement, qui comprend un prêt de 10 millions d’UC assorti d’un don de 31 millions d’UC du Fonds africain de développement, le guichet de prêt concessionnel du Groupe de la Banque, aidera à la réhabilitation de la Route Koupela–Bittou–Cinkanse–Frontière  du Togo et de la Bretelle de Mogandé.

Le projet vise à améliorer l'efficacité du transport de la chaîne d'approvisionnement, les conditions de vie des personnes dans la région ainsi qu’à contribuer au désenclavement intérieur du centre-est du pays. Il permettra également d'améliorer l'efficacité du secteur des transports et la circulation des biens et des services.

Le projet est conforme à la stratégie d’intervention de la Banque au Burkina Faso (DSPAR 2005 – 2009), qui est articulée autour de la diversification de l’économie et l’amélioration des conditions de vie de la population, notamment des couches vulnérables.

L’axe du projet est inscrit au programme prioritaire d’actions communautaires des infrastructures et transports (PACIT) de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA). C’est le principal corridor routier d’importation du pays parmi les cinq corridors de desserte vers les ports maritimes des pays côtiers limitrophes que compte le pays (quatre terrestres et un ferroviaire). Il est classé parmi les axes routiers internationaux stratégiques. En 2006, la voie a assuré l’acheminement de 95 % des importations du pays. La réhabilitation de cette route Koupéla–Frontière du Togo permet ainsi de compléter la portion Ouagadougou–Koupela qui a été réalisée sous financement de l’Union européenne.

La zone d'influence du projet fait partie de la région administrative Centre-Est, notamment les provinces du Kouritenga, du Boulgou et du Koulpélogo. C’est une région de plaine dont la superficie est de 14 852 km2. Elle renferme 8,2% de la population totale du pays, soit 1 200 000 habitants; répartis en 190 000 ménages, dont 84% est en milieu rural. Le projet aura des effets directs sur une population estimée à 1 200 000 habitants, dont 52% sont des femmes.

Le coût total du projet est estimé à 78,34 millions d'UC (53,26 milliards de FCFA). Le prêt et le don du FAD représentent 79,14% du coût total du projet. La Banque allemande de développement (KfW) et le gouvernement fourniront le montant restant du financement.

 

__________________________________

* 1UA = US $ 1, 49192 = 763.606 FCFA au 11.02.2009


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12