Le Burundi atteint le point de décision au titre de l’initiative PPTE

24/11/2005
Share |

La Bad lui accorde une importante réduction de dette

Tunis, le 24 novembre 2005 – Les conseils d’administration de la Banque africaine de développement (Bad) et du Fonds africain de développement (Fad) ont confirmé aujourd’hui que le Burundi avait bien réuni les conditions lui permettant d’atteindre le point de décision au titre de l’initiative pays pauvres très endettés (PPTE) renforcée.

Le Groupe de la Bad fournira en conséquence au pays un allègement de la dette à concurrence de 149,35 millions $ EU en valeur actualisée nette (soit 226,01 millions $ EU en valeur nominale), ce qui représente environ 21 % de l'assistance des créanciers multilatéraux et approximativement 18 % de l'assistance totale fournie par l'ensemble des créanciers. Ce montant permettra au Burundi d'économiser chaque année jusqu'à 90 % des ressources liées au service de la dette jusqu'en 2043.

Ventilation des coûts de l’initiative PPTE en faveur du Burundi

(en millions de dollars EU, en VAN 2004)

Créanciers Total Pourcentage d’allègement de la dette multilatérale Pourcentage d’allègement de la dette totale de tous les créanciers
1- Créanciers bilatéraux 124 15
2- Créanciers multilatéraux 701 100 85
  dont
  Groupe de la Banque 149,4 21 18
  Banque mondiale 424.8 61 51
  FMI 27,8 4 3
  Autres multilatéraux 98,9 14 12
Total allègement 826 100.0

Le Groupe de la Bad fournira en conséquence au pays un allègement de la dette à concurrence de 149,35 millions $ EU en valeur actualisée nette (soit 226,01 millions $ EU en valeur nominale), ce qui représente environ 21 % de l'assistance des créanciers multilatéraux et approximativement 18 % de l'assistance totale fournie par l'ensemble des créanciers. Ce montant permettra au Burundi d'économiser chaque année jusqu'à 90 % des ressources liées au service de la dette jusqu'en 2043.

Le Burundi est devenu éligible à l’allégement de la dette PPTE après les progrès notables enregistrés dans la stabilisation de son économie et dans la mise en oeuvre continue de politiques rationnelles visant la stabilité macro-économique et financière, la croissance et la réduction de la pauvreté.

Pour atteindre le point de décision, le gouvernement avait eu à remplir trois conditions essentielles:

  • être un pays de la catégorie A (pays FAD uniquement), avec un faible revenu par habitant et des indices évidents de pauvreté généralisée;
  • démontrer la poursuite continue de la stabilité macro-économique, des réformes sociales et structurelles à travers des performances satisfaisantes enregistrées dans le cadre d’un programme financé au titre de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC) ;
  • fournir la preuve des progrès réalisés dans le domaine politique, en matière de sécurité et pour la consolidation du processus de paix dans le pays.

Les conseils d’administration de la Bad et du Fad ont noté que malgré un environnement politique et socio-économique difficile, le Burundi a réalisé des progrès remarquables dès le départ, en stabilisant l'économie, en mettant en oeuvre des réformes financières et structurelles, et en lançant le rétablissement des services sociaux.

Le Burundi est le 24e pays membre régional de la Banque africaine de développement à atteindre le point de décision au titre de l’initiative PPTE renforcée.

CONTACT: Chawki Chahed – Tél.: +216 71 10 27 02 – E-mail: c.chahed@afdb.org


Contact

Chawki Chahed Téléphone: +216 71 10 27 02