Cameroun: Le FAD approuve un prêt de 43,72 millions de dollars pour un programme de réformes

05/12/2006
Share |

Tunis, le 4 décembre 2006 – Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé lundi à Tunis, un prêt de 29 millions d’unités de compte* (43,72 millions de dollars américains) pour financer le programme d’appui aux reformes en matière de gouvernance (PARG).

Le Projet d’appui institutionnel vise le renforcement des capacités des structures devant jouer un rôle de premier plan dans la formulation et la mise en œuvre des stratégies et politiques judiciaires, administratives, de contrôle des finances publiques et de lutte contre la corruption. Il contribuera ainsi à améliorer l’efficacité des principales structures chargées de la mise en œuvre du PARG et du PNR-R, à savoir: (i) le Ministère de la Justice ; (ii) le Secrétariat Permanent à la Réforme Administrative (SPRA) ; (iii) les organes de contrôle des finances publiques (Contrôle supérieur de l’Etat, Chambre des comptes et Commission des finance et du budget de l’Assemblée Nationale) ; (iv) l’Agence de Régulation des Marchés Publics ; et (v) la Commission nationale anti-corruption.

Le Programme d’appui aux réformes en matière de gouvernance (PARG) s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP), du Programme national de gouvernance révisé (PNG-R) et du DSP de la Banque. Le PARG vise à appuyer le Gouvernement dans l’exécution de sa politique de développement pour la période 2006-2008.

Le programme par la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance (FRPC), est axé sur les priorités suivantes:

  • La consolidation de la stabilité macroéconomique ; 
  • Le développement du capital humain et physique ;
  • La promotion de la bonne gouvernance ;
  • La réduction des autres obstacles à la croissance.

L’intervention de la Banque à travers le PARG se concentre sur  l’amélioration de l’efficacité du système judiciaire, l’efficacité de l’administration publique, la gestion des finances publiques et à l’intensification de la lutte contre la corruption.

Les besoins de financement pour la période 2006-2007 sont évalués à 1143 milliards de FCFA, provenant  proviennent du déficit du compte courant hors transferts officiels reçus pour 584 milliards de FCFA (51,1%), de l’amortissement de la dette extérieure pour 463 milliards de FCFA (40,5%) ; et (iii) de la variation des réserves extérieures nettes pour 96 milliards de FCFA (8,4%).

Les financements identifiés s’élèvent à 633 milliards de FCFA provenant de dons programmes officiels pour un montant de 22 milliards de FCFA (3,5%),  de 44 milliards de FCFA au titre de l’assistance PPTE et de l’allègement dans le cadre de l’initiative multilatéral pour l’allégement de la dette (7%),  des transferts courants pour un montant de 191 milliards de FCFA (30%) ; iv) des transferts en capital pour un montant de 29 milliards de FCFA (4,5%),  des prêts projets à long terme pour 233 milliards de FCFA (37%)  et des capitaux privés d’un montant de 114 milliards de FCFA (18%) .

Le gap de financement pour la période 2006-2007 s’élève à 510 milliards de FCFA. Ce gap devrait être couvert par un allégement de dettes accordé au pays dans le cadre du Club de Paris ainsi que par d’autres créanciers. L’appui de la Banque de la Banque sera réparti en deux tranches de 12,5 millions d’UC. Le FMI tiendra compte des deux décaissements lors de la présentation de la deuxième revue de la FRPC à son Conseil d’Administration.

Les opérations du groupe de la BAD au Cameroun en 1972.  A ce jour, les engagements cumulés de la Banque au pays sont de l’ordre de 1,044 milliard de dollars pour 72 opérations.

Résumé du Projet

  • Pays: République du Cameroun
  • Titre du Projet:  Programme d'appui aux reformes en matière
    de gouvernance
  • Emprunteur: Gouvernement de la République du Cameroun
  • Organe d’exécution: Ministère de l’Economie et des finances
    Comité technique de suivi des programmes
  • Acquisition: Les ressources du prêt/programme du FAD (25 millions d’UC) serviront à financer les importations de biens et services à l’exception de ceux inscrits dans la liste des biens non éligibles. Toutes les acquisitions se feront par appel d’offres international pour les biens et services d’un montant égal ou supérieur à 1 million d’UC, et par demande de consultations des fournisseurs à l’échelon international pour tout achat d’une valeur inférieure à 1 million d’UC. Quant aux acquisitions de biens et services du secteur privé, elles seront effectuées conformément aux procédures généralement suivies par l’organisme public ou privé en charge des importations ou à d’autres pratiques commerciales jugées acceptables par le FAD.

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12