Cameroun: La BAD approuve un projet d’accès à l’eau au profit de quelque 700 000 personnes

14/05/2010
Share |

Tunis, le 12 mai 2010 – Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé, le 12 mai 2010 à Tunis, un projet d’alimentation en eau potable et assainissement afin d’améliorer les taux d’accès aux services d’eau potable et d’assainissement et de renforcer les capacités de gestion du secteur.

Le projet permettra ainsi de répondre aux besoins en eau potable de 668 000 habitants et de favoriser un changement de comportement de 750 000 habitants vis-à-vis de l’hygiène et de la santé.

Le coût estimatif du projet est de 17,25 millions d’unités de compte (UC), soit l’équivalent de 26 millions USD.

Ce projet s’inscrit dans la mise en oeuvre du plan d’action 2008-2015 du gouvernement, dont le but est d’atteindre à terme des taux d’accès de 80% et 60% respectivement pour l’eau potable et l’assainissement en milieu rural. Le projet couvre quatre régions du Cameroun, à savoir les régions de l’Ouest, du Nord-ouest, du Sud-ouest et du Sud.

Les principales réalisations attendues de ce projet sont la réhabilitation et la construction de 88 réseaux simplifiés d’alimentation en eau potable; la réalisation de 285 latrines de 6 compartiments à fosse ventilée dans les écoles et les centres de santé, de 1332 latrines à compartiment unique à fosse ventilée sur les parcelles privées et de deux complexes à toilettes genrées dont un dans la région Sud et l’autre au Nord-ouest; la formation et la sensibilisation des populations bénéficiaires à l’utilisation de l’eau potable, à l’assainissement et aux pratiques d’hygiène; et le renforcement des capacités des structures en charge de la gestion du secteur.

Grâce au projet, le taux d’accès à l’eau potable passera de 33% à 60% en 2015 et celui relatif aux services d’assainissement passera de 17% en moyenne à 22% en 2015 dans la zone du projet.

Il est également attendu un changement positif d’attitudes et de comportements des populations bénéficiaires en matière d’hygiène et de santé. Le taux moyen de prévalence des maladies liées à l’eau et à l’assainissement baissera de 30%, passant de 19% à 13,5% durant cette période.

Ce projet sera financé par un prêt FAD de 10 millions d’UC, un don du Fonds Fiduciaire de l’Initiative pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement en milieu rural (RWSSI) de 5 millions d’UC, une participation du Gouvernement à hauteur de 1,5 million UC et des bénéficiaires à hauteur de 0,75 million d’UC.