Cameroun : 61 millions de dollars pour un projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement

28/01/2009
Share |

Tunis, le 28 janvier 2009 – Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un prêt de 40 millions d'unités de compte (UC ), soit 61,6 millions de dollars, au Cameroun en vue de financer le projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu semi urbain.

Le projet, qui sera financé sur un prêt du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du Groupe, couvrira 19 communes réparties dans six provinces, notamment les provinces du Centre, de l’Extrême Nord, du Littoral, de l’Ouest, du Sud et du Sud-ouest.

Le projet vise à améliorer le cadre de vie des populations par un meilleur accès à l’eau potable et à l’assainissement dans 19 communes : Akono, Bafia, Ngoumou, Nkonsamba, Bafan, Banka, Bana, Banganté, Bangou, Bansoa Penka-Michel, Foumban, Ebolowa, Sangmélima, Kumba, et Mamfé.

Les communes ciblées n’ont pas bénéficié d’investissement dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement depuis plus de deux décennies, ce qui a entraîné la forte dégradation des systèmes d’alimentation en eau et d’assainissement (l’AEPA). A cet égard, la stratégie de la Banque pour la période 2008-2009, suite à la revue à mi-parcours du Document de stratégie pays (DSP) 2005-2009 effectuée en septembre 2007, confirme la nécessité de poursuivre l’appui au renforcement du secteur de l’AEPA. Cet appui s’inscrira dans le cadre du second pilier du DSP relatif à l’amélioration des infrastructures pour lutter contre la pauvreté.

Le projet bénéficiera à 1,15 million de personnes vivant dans ces villes communales dont 51% de femmes. Il bénéficiera également à CAMWATER, à la Camerounaise des Eaux (CDE), aux structures décentralisées de la Direction de l’Hydraulique et de l’hydrologie, aux municipalités, aux PMEs, aux associations féminines et de jeunes qui seront impliquées dans sa mise en œuvre.

Il portera le taux moyen d’accès à l’eau potable dans les villes concernées de 24% à 80% et le taux moyen d’accès aux services d’assainissement de 13% à 40% en 2013. Le taux moyen de prévalence des maladies liées à l’eau et à l’assainissement baissera de moitié durant cette période. Le projet permettra la création d’emplois durant son exécution et après son achèvement à travers des micro entreprises dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Le coût global du projet est de 45,58 millions d’UC. Le prêt du FAD représente 87,76% de son coût total. Le gouvernement participera à hauteur de 4,48 millions d’UC et les bénéficiaires (Communes Urbaines) contribuent en numéraire pour 1,10 million d’UC.

1 UC =  1,54027 de dollars  au 28/01/2009


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12