Cameroun: Projet d’assainissement de la ville de Yaoundé

14/12/2005
Share |

Tunis, le 14 décembre 2005 - Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé, aujourd’hui à Tunis, un don de 25,6 millions d’unités de compte* (36 millions de $ EU ou 20,3 milliards de CFA) en faveur du Cameroun pour financer le projet d’assainissement de la ville de Yaoundé. Le projet vise à contribuer à la lutte contre la pauvreté en milieu urbain par la réduction des effets des inondations qui perturbent totalement les activités socio-économiques de la ville et plus particulièrement, celles des quartiers précaires pauvres qui couvrent environ 62,4% de la superficie de la ville.

Les interventions envisagées ont été déterminées suite aux concertations, selon l’approche gestion axée sur les résultats (GAR), avec les partenaires au développement du Cameroun, les autorités administratives, les collectivités décentralisées, les partenaires de la société civile et les populations bénéficiaires.

Les composantes du projet sont: A) le développement des infrastructures sanitaires notamment i) la construction d’un canal de 4,32 Km de longueur; ii) la protection, le nettoyage et le curage de 3 collecteurs souterrains, d’une longueur d’environ 2,35 Km ; (iii) l’aménagement de deux pistes d’entretien de part et d’autre du canal et la construction des rampes d’accès ; (iv) la construction de deux passerelles pour piétons, un pont rail et un pont routier ; (v) la construction de 4 ouvrages de rejet au niveau des confluents qui se jettent dans le canal ; (vi) la construction de 50 réceptacles et l’installation de 50 bacs à ordures le long du canal ; (vii) l’aménagement des abords du canal avec 4 km de pistes piétonnes pavées, arbres plantés, jardins aménagés, 54 bancs publics posés, éclairage public installé, la construction de deux parcs de stationnement de 400 m2 chacun, et deux places à vivre construites; B) le renforcement des capacités de différents acteurs y compris les ONG et le secteur privé et ; C) la gestion du projet.

Le projet aura un impact direct et immédiat sur la réduction de la pauvreté par l’amélioration de l’état de santé des populations, la création d’environ 1350 emplois directs et de 2350 emplois indirects durant les 4 années de la période d’exécution du projet et la réduction du taux de chômage de la population, surtout les jeunes. Les actions envisagées dans le cadre du projet entraîneront également la responsabilisation accrue des populations les plus vulnérables (femmes et jeunes) et une meilleure organisation des communautés urbaines et la promotion de petits opérateurs (tacherons, artisans, ouvriers journaliers, PME, et ONGs).

Les opérations du Groupe de la Banque africaine de développement au Cameroun ont commencé en 1972. Ses engagements y sont à ce jour de 623 milliards CFA pour 57 opérations.