République centrafricaine : La BAD approuve 12 millions de dollars pour un projet de développement communautaire

22/07/2009
Share |

Tunis, Tunisie, 22 juillet 2009 – En droite ligne avec ses efforts visant à aider ses Pays Membres Régionaux à lutter contre la pauvreté et à renforcer leurs capacités, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un don de 12,41 millions de dollars (8 millions d'unités de compte), au titre de la Facilité pour les Etats fragiles (FEF), pour financer le projet de développement communautaire et d’appui aux groupes vulnérables (PDCAGV) en République Centrafricaine (RCA).

Conçu pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations, particulièrement des groupes vulnérables, le projet vise à améliorer l’offre de services sociaux de base au niveau communautaire. Il sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, allant de 2010 à 2014 et comprend trois composantes :

  • Renforcement des capacités ;
  • Développement des infrastructures de base ; et
  • Gestion et suivi-évaluation.

Le projet couvrira 100 communes dans 10 des 16 préfectures du pays. Il s’agit de Lobaye et Ombella Mpoko (dans la région n° 1), Nana Mambéré, Mambéré Kadei, et Sangha Mbaere (dans la région n° 2), Ouham (dans la région n° 3), Kemo et Ouaka (dans la région n° 4), Basse Koto et Mbomou (dans la région n° 6). Les préfectures de la zone du projet représentent environ 2,5 millions d’habitants, soit 64% de la population totale du pays. Les bénéficiaires du projet sont les populations rurales pauvres de la zone du projet, particulièrement les paysans et les femmes, qui représentent environ 1,75 million de personnes.

Le PDCAGV vise à opérationnaliser le Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) préparé par le Gouvernement pour la période de 2008 à 2010, et le Document de stratégie de partenariat pays conjointe (DSPPC) préparé par la Banque et la Banque mondiale en RCA et qui couvre la période 2009-2012. Le projet réalisera à cet effet les principales activités suivantes : (i) la formation de 1500 paysans en vue d’améliorer leurs techniques agricoles, (ii) la fourniture de 240 kits à des groupements de paysans afin d’accroitre leur production agricole, (iii) la fourniture de 150 plateformes multifonctionnelles à des groupements de femmes afin d’alléger leurs tâches domestiques, notamment dans la transformation des produits agricoles, et (iv) la mise en service de 330 infrastructures sociales de base (55 écoles, 50 centres de santé, 55 marchés ruraux, 20 pharmacies villageoises, 35 aires de séchage, 30 magasins de stockage de produits agricoles, 80 puits et forages, 5 ponts ruraux et ouvrages de franchissement) pour améliorer les conditions de vie des bénéficiaires et le niveau des indicateurs sociaux du pays.

Environ 4000 enfants pourront être scolarisés chaque année dans les 55 écoles réhabilitées ou construites par le projet, et environ 7000 personnes pourront traitées dans les 50 centres de santé réhabilités qui seront mis en service par le projet. Les activités du projet amélioreront la production agricole des bénéficiaires d’environ 35%, et la réalisation des infrastructures sociales de base entrainera la création d’au moins 1000 emplois dans la zone du projet.

* 1 UC (unités de compte) = 1,58223 $ = FCFA 720,385 le 22/07/2009